Sur du sable. Août 2017

… En équilibre au bord de la nuit et de l’horizon Le monde est à deux doigts de disparaître Sur la plage, un père et son enfant Bâtissent sur du sable Extrait, Journal des Ecrits en marchant, Grandcamp Maisy, Août

Sur du sable. Août 2017

… En équilibre au bord de la nuit et de l’horizon Le monde est à deux doigts de disparaître Sur la plage, un père et son enfant Bâtissent sur du sable Extrait, Journal des Ecrits en marchant, Grandcamp Maisy, Août

Ce soir. Août 2017

… Ce soir, la mer est si loin. Peut-être qu’elle s’est noyée. Et ce soleil qui tombe indéfiniment, qui ne s’arrête pas de tomber, et avec lui, la falaise, le pays alentour et peut-être moi-même,  à l’intérieur, silencieux éboulis… Extrait,

Ce soir. Août 2017

… Ce soir, la mer est si loin. Peut-être qu’elle s’est noyée. Et ce soleil qui tombe indéfiniment, qui ne s’arrête pas de tomber, et avec lui, la falaise, le pays alentour et peut-être moi-même,  à l’intérieur, silencieux éboulis… Extrait,

Place des Amandiers. Cayenne. Mars 2017

… Le temps s’étire. Cayenne est ville morte. C’est couvre-feu. Matin et soir, brèves promenades du côté de la Place des Amandiers où les Chinois viennent pratiquer le Tai Chi.  Ils sont seuls à ouvrir discrètement quelques restaurants et épiceries.

Place des Amandiers. Cayenne. Mars 2017

… Le temps s’étire. Cayenne est ville morte. C’est couvre-feu. Matin et soir, brèves promenades du côté de la Place des Amandiers où les Chinois viennent pratiquer le Tai Chi.  Ils sont seuls à ouvrir discrètement quelques restaurants et épiceries.

Un peu de forêt. Cayenne. Mars 2017

… Brève promenade avec Thomas M. du côté de la forêt et de l’océan. Il faut faire le deuil de la forêt amazonienne pour ce voyage-ci. Cayenne est maintenant tout à fait paralysée, impossible de quitter la ville, que ce

Un peu de forêt. Cayenne. Mars 2017

… Brève promenade avec Thomas M. du côté de la forêt et de l’océan. Il faut faire le deuil de la forêt amazonienne pour ce voyage-ci. Cayenne est maintenant tout à fait paralysée, impossible de quitter la ville, que ce

Nkisi. Maison Rouge. Paris. 2017

… Deux objets magiques du Zaïre, des Nkisi, dans l’exposition Inextricabilia, enchevêtrements à la Maison Rouge,  me font penser à ces mots de H.B. : « La folie, c’est cela : de l’amour ligoté« . Les Nkisi, contiennent des substances animales, minérales

Nkisi. Maison Rouge. Paris. 2017

… Deux objets magiques du Zaïre, des Nkisi, dans l’exposition Inextricabilia, enchevêtrements à la Maison Rouge,  me font penser à ces mots de H.B. : « La folie, c’est cela : de l’amour ligoté« . Les Nkisi, contiennent des substances animales, minérales

Aimer Paris. Septembre 2017

… Sur un trajet habituel entre le Square Léon et le Musée de la Halle Saint Pierre, au pied de la Butte Montmartre, je remarque pour la première fois un coin de rue qui, à lui seul, raconte l’histoire de

Aimer Paris. Septembre 2017

… Sur un trajet habituel entre le Square Léon et le Musée de la Halle Saint Pierre, au pied de la Butte Montmartre, je remarque pour la première fois un coin de rue qui, à lui seul, raconte l’histoire de

Le jeu des vitraillistes. Nevers. Septembre 2017

…  Arrivée à Nevers vers dix-huit heures, j’ai déposé mon bagage à l’hôtel en face de la gare  et je suis sortie. J’avais une heure  avant mon premier rendez-vous. Cette ville ne m’évoquait rien, sauf  le très lointain souvenir de

Le jeu des vitraillistes. Nevers. Septembre 2017

…  Arrivée à Nevers vers dix-huit heures, j’ai déposé mon bagage à l’hôtel en face de la gare  et je suis sortie. J’avais une heure  avant mon premier rendez-vous. Cette ville ne m’évoquait rien, sauf  le très lointain souvenir de

Ombellifères. Pointe du Hoc. Août 2017

… Ombellifères noires, éternelles endeuillées, en surplomb d’Omaha Beach… Extrait, Journal des Ecrits en marchant, Août 2017  

Ombellifères. Pointe du Hoc. Août 2017

… Ombellifères noires, éternelles endeuillées, en surplomb d’Omaha Beach… Extrait, Journal des Ecrits en marchant, Août 2017  

L’heure du martyr. Gouvets,Normandie, Juin 2017

  L’heure du martyr. En fin de promenade au bord de la basse Gouvette, nous nous arrêtons au bourg. La porte de la chapelle qui se ferme automatiquement à dix-huit heures est encore ouverte. Nous y entrons, avec la crainte

L’heure du martyr. Gouvets,Normandie, Juin 2017

  L’heure du martyr. En fin de promenade au bord de la basse Gouvette, nous nous arrêtons au bourg. La porte de la chapelle qui se ferme automatiquement à dix-huit heures est encore ouverte. Nous y entrons, avec la crainte

Fête et ciel. Gouvets, Normandie, Juin 2017

  Ce soir, c’était la fête de la musique sur le terre-plein de la Mairie à Gouvets. Frites et grillades proposées par le petit bar-restaurant La Pomme d’Or qui redonne depuis un an toute sa vie au village, un orchestre

Fête et ciel. Gouvets, Normandie, Juin 2017

  Ce soir, c’était la fête de la musique sur le terre-plein de la Mairie à Gouvets. Frites et grillades proposées par le petit bar-restaurant La Pomme d’Or qui redonne depuis un an toute sa vie au village, un orchestre

Reflet. Paris 11, Printemps 2017

De grandes lettres incompréhensibles, des lampes éteintes, une lumière d’un autre monde, comme venant de très loin, et dedans, la gueule ouverte d’un monstre. Je ne me souviens plus exactement où j’ai pris cette photo. C’était du côté de l’église

Reflet. Paris 11, Printemps 2017

De grandes lettres incompréhensibles, des lampes éteintes, une lumière d’un autre monde, comme venant de très loin, et dedans, la gueule ouverte d’un monstre. Je ne me souviens plus exactement où j’ai pris cette photo. C’était du côté de l’église

Ciel et toits. Gennevilliers, Printemps 2017

Cet après-midi, j’ai rendez-vous à Gennevilliers avec Alain B., un enseignant qui doit m’aider à trouver des personnes arrivées d’Afrique du Nord ou d’Afrique de l’Ouest vers les années 1960 et qui ont transité, après la démolition du bidonville de

Ciel et toits. Gennevilliers, Printemps 2017

Cet après-midi, j’ai rendez-vous à Gennevilliers avec Alain B., un enseignant qui doit m’aider à trouver des personnes arrivées d’Afrique du Nord ou d’Afrique de l’Ouest vers les années 1960 et qui ont transité, après la démolition du bidonville de

Observatoire sans oiseaux. Baie de Somme, Parc de Marquenterre, 2017

Frappée, lors de notre découverte du Parc de Marquenterre, par la beauté des paysages minimaux qui s’encadrent dans les étroites lucarnes des observatoires à oiseaux. Ce mois de février n’est pas encore propice aux migrations. Aucun vol ne vient animer

Observatoire sans oiseaux. Baie de Somme, Parc de Marquenterre, 2017

Frappée, lors de notre découverte du Parc de Marquenterre, par la beauté des paysages minimaux qui s’encadrent dans les étroites lucarnes des observatoires à oiseaux. Ce mois de février n’est pas encore propice aux migrations. Aucun vol ne vient animer

Coeurs de pétales. Paris, Jardin des Plantes, Juillet 2016

Ce dimanche au Jardin des Plantes, je reste un long moment  au jardin suisse que m’a fait découvrir Henry Bauchau il y aura bientôt vingt ans. D’une fleur dont j’ignore le nom, tombent  des pétales roses en forme de coeurs.

Coeurs de pétales. Paris, Jardin des Plantes, Juillet 2016

Ce dimanche au Jardin des Plantes, je reste un long moment  au jardin suisse que m’a fait découvrir Henry Bauchau il y aura bientôt vingt ans. D’une fleur dont j’ignore le nom, tombent  des pétales roses en forme de coeurs.

Noël. Paris, Rue Beaubourg, 24 décembre 2016

Derniers achats en cette veille de Noël, rue Beaubourg à Paris. Les lumières de la ville s’allument au crépuscule, telles les boules d’un sapin aux branches ramifiées, les rues de la ville. Extrait « Ecrire en marchant à Paris »

Noël. Paris, Rue Beaubourg, 24 décembre 2016

Derniers achats en cette veille de Noël, rue Beaubourg à Paris. Les lumières de la ville s’allument au crépuscule, telles les boules d’un sapin aux branches ramifiées, les rues de la ville. Extrait « Ecrire en marchant à Paris »

Taïga. Baie de Somme. Début 2017

Plage de la Baie de Somme. Un air de banquise dans le crépuscule froid avec ici et là, quelques touffes de Taïga. Extrait journal « Ecrire en marchant »  

Taïga. Baie de Somme. Début 2017

Plage de la Baie de Somme. Un air de banquise dans le crépuscule froid avec ici et là, quelques touffes de Taïga. Extrait journal « Ecrire en marchant »  

Pensée pour Monet. Rouen. 2016

Ce matin, débarquant du train Paris-Rouen avec un peu d’avance sur ma collègue avec qui nous partons pour deux jours de résidence à la ville du Trait,  je marche jusqu’à la cathédrale que je n’ai jamais vue. Bonheur de passer

Pensée pour Monet. Rouen. 2016

Ce matin, débarquant du train Paris-Rouen avec un peu d’avance sur ma collègue avec qui nous partons pour deux jours de résidence à la ville du Trait,  je marche jusqu’à la cathédrale que je n’ai jamais vue. Bonheur de passer

Berlin. Kreutzigze Strasse. Juillet 2015

La Kreutzigze Strasse de Berlin est couverte de graffiti. Murs et portes compris. Je photographie toute ces rue qui dégorge de signes comme s’il restait encore, ici, à combler un non-dit. Extrait Journal « Ecrire en marchant »

Berlin. Kreutzigze Strasse. Juillet 2015

La Kreutzigze Strasse de Berlin est couverte de graffiti. Murs et portes compris. Je photographie toute ces rue qui dégorge de signes comme s’il restait encore, ici, à combler un non-dit. Extrait Journal « Ecrire en marchant »

Mystère du théâtre. Bouffes du nord, Paris, 2015

Sur la scène du vieux théâtre des Bouffes du Nord, Denis Podalydès vient de lire « Avignon à vie » de Pascal Rambert. Le comédien est venu saluer trois fois, la scène est vide et pourtant presque tous les spectateurs restent là.

Mystère du théâtre. Bouffes du nord, Paris, 2015

Sur la scène du vieux théâtre des Bouffes du Nord, Denis Podalydès vient de lire « Avignon à vie » de Pascal Rambert. Le comédien est venu saluer trois fois, la scène est vide et pourtant presque tous les spectateurs restent là.

Strates. Paris, Boulevard Diderot, 2014

Les affiches dans la ville, et surtout leurs lambeaux, ce qui reste des publicités après qu’elles aient été déchirées, recouvertes de graffitis ou d’autres affiches. Ces strates de couleurs et de signes, rébus aléatoires du présent, me fascinent bien plus

Strates. Paris, Boulevard Diderot, 2014

Les affiches dans la ville, et surtout leurs lambeaux, ce qui reste des publicités après qu’elles aient été déchirées, recouvertes de graffitis ou d’autres affiches. Ces strates de couleurs et de signes, rébus aléatoires du présent, me fascinent bien plus

Feu de jardin. Gouvets, Normandie. 2014

Par un curieux jeu de reflets, les flammes dans la cheminée se sont fait la malle et brûlent dans un bosquet de lys oranges au milieu du jardin où leur feu rayonne,sous la pluie. Extrait de « La maison-poème »

Feu de jardin. Gouvets, Normandie. 2014

Par un curieux jeu de reflets, les flammes dans la cheminée se sont fait la malle et brûlent dans un bosquet de lys oranges au milieu du jardin où leur feu rayonne,sous la pluie. Extrait de « La maison-poème »

Pinces blotties. Gouvets, Normandie, 2013

Pinces à linge, Penchées l’une vers l’autre, A contre-ciel sur le fil tendu, Blotties à l’approche du soir Les draps sont rentrés. Extrait de « La maison-poème »

Pinces blotties. Gouvets, Normandie, 2013

Pinces à linge, Penchées l’une vers l’autre, A contre-ciel sur le fil tendu, Blotties à l’approche du soir Les draps sont rentrés. Extrait de « La maison-poème »

Mont Saint Michel. 2013

Premier janvier  2013.  La baie du Mont Saint Michel résonne de son vaste silence tandis que sur son paysage minimal entre ciel et mer, de lointains parcs à huîtres dessinent sur la plage les touches estompées d’un piano enfoui dans

Mont Saint Michel. 2013

Premier janvier  2013.  La baie du Mont Saint Michel résonne de son vaste silence tandis que sur son paysage minimal entre ciel et mer, de lointains parcs à huîtres dessinent sur la plage les touches estompées d’un piano enfoui dans

Paris. Bords de Seine. 2013

Au bas de l’île de la Cité, un couple d’amoureux s’est assis sur un banc de pierre au bord de la Seine. Je les photographie depuis le quai. Ils attendent, très calmes, dans l’ombre portée d’un platane. Sous le banc,  la

Paris. Bords de Seine. 2013

Au bas de l’île de la Cité, un couple d’amoureux s’est assis sur un banc de pierre au bord de la Seine. Je les photographie depuis le quai. Ils attendent, très calmes, dans l’ombre portée d’un platane. Sous le banc,  la

Procession. Vilnius. Lituanie. 2014

Jour de procession à Vilnius. Petites filles en robe et voile blancs, des fleurs en soie dans leurs cheveux. Elles me rappellent l’enfant que j’étais, avec cette foi des simples que m’avaient inculquée mes grands-parents. Chaque année, nous étions une

Procession. Vilnius. Lituanie. 2014

Jour de procession à Vilnius. Petites filles en robe et voile blancs, des fleurs en soie dans leurs cheveux. Elles me rappellent l’enfant que j’étais, avec cette foi des simples que m’avaient inculquée mes grands-parents. Chaque année, nous étions une

Pastille rouge. Belgique, Canal de Charleroi, 2011

… La pastille rouge du soleil descendait lentement dans le canal, derrière le rideau d’arbres noirs aux troncs tordus par le sens du courant… Une estampe. Extrait Journal « Ecrire en marchant »

Pastille rouge. Belgique, Canal de Charleroi, 2011

… La pastille rouge du soleil descendait lentement dans le canal, derrière le rideau d’arbres noirs aux troncs tordus par le sens du courant… Une estampe. Extrait Journal « Ecrire en marchant »

Le bleu vers Ronquières. Belgique, 2014

A bord du bateau sur le canal Charleroi-Bruxelles, vers le Plan incliné de Ronquières, le bleu vif du bastingage au fil de l’eau grise et des berges désertes. Extrait journal « Ecrire en marchant »  

Le bleu vers Ronquières. Belgique, 2014

A bord du bateau sur le canal Charleroi-Bruxelles, vers le Plan incliné de Ronquières, le bleu vif du bastingage au fil de l’eau grise et des berges désertes. Extrait journal « Ecrire en marchant »  

Temps arrêté. Jardins de l’Observatoire, Paris, 2013

… Le jardin de l’Observatoire ouvrait ses portes aujourd’hui, et il était possible d’approcher un télescope qui semblait fixé sur le temps arrêté. Extrait « Ecrire en marchant à Paris »

Temps arrêté. Jardins de l’Observatoire, Paris, 2013

… Le jardin de l’Observatoire ouvrait ses portes aujourd’hui, et il était possible d’approcher un télescope qui semblait fixé sur le temps arrêté. Extrait « Ecrire en marchant à Paris »

Descendre dans les couleurs. Paris, Jardin des Plantes, 2013

… Il ne suffit pas d’admirer les fleurs, il faut descendre dans leurs couleurs. Extrait « Ecrire en marchant à Paris ».

Descendre dans les couleurs. Paris, Jardin des Plantes, 2013

… Il ne suffit pas d’admirer les fleurs, il faut descendre dans leurs couleurs. Extrait « Ecrire en marchant à Paris ».

Arc-en-ciel ou soleil. Gouvets, Normandie, 2014

Arc-en-ciel, coup de pinceau aux sept couleurs tracé d’un bout à l’autre du pré par-dessus le toit de la maison. Le paysage s’est métamorphosées : le bleu du ciel s’est effacé derrière l’arc multicolore, le vert des arbres et du

Arc-en-ciel ou soleil. Gouvets, Normandie, 2014

Arc-en-ciel, coup de pinceau aux sept couleurs tracé d’un bout à l’autre du pré par-dessus le toit de la maison. Le paysage s’est métamorphosées : le bleu du ciel s’est effacé derrière l’arc multicolore, le vert des arbres et du

Ballons perdus. Paris, 2014

… Tandis que j’écrivais, face à la fenêtre du rez-de-jardin, deux ballons sont apparus à l’angle du muret du jardin. Deux ballons perdus, égarés d’un anniversaire d’enfant. Le vent les poussait d’un côté et de l’autre. Tantôt ils disparaissaient de

Ballons perdus. Paris, 2014

… Tandis que j’écrivais, face à la fenêtre du rez-de-jardin, deux ballons sont apparus à l’angle du muret du jardin. Deux ballons perdus, égarés d’un anniversaire d’enfant. Le vent les poussait d’un côté et de l’autre. Tantôt ils disparaissaient de

C’est ici, au pays de l’enfance. Pays des Collines, Belgique,1982

C’est ici, au pays de l’enfance, que je suis partie écrire en marchant pour la première fois. J’ignore d’où me vient ce goût de partir sans autre intention que marcher et écrire. Là-bas, au pays de l’enfance, je ne pouvais

C’est ici, au pays de l’enfance. Pays des Collines, Belgique,1982

C’est ici, au pays de l’enfance, que je suis partie écrire en marchant pour la première fois. J’ignore d’où me vient ce goût de partir sans autre intention que marcher et écrire. Là-bas, au pays de l’enfance, je ne pouvais

Le pas. Belgique, Pays des Collines, 1982

Marche, Ton pas n’ira pas plus loin, Que de l’aube à la nuit. Extrait Journal « Ecrire en marchant ».

Le pas. Belgique, Pays des Collines, 1982

Marche, Ton pas n’ira pas plus loin, Que de l’aube à la nuit. Extrait Journal « Ecrire en marchant ».

Traces. Bruxelles, 1982

Neige sur Bruxelles. Neige et traces éphémères dans la ville qui ne se souvient pas. Extrait journal « Ecrire en marchant »

Traces. Bruxelles, 1982

Neige sur Bruxelles. Neige et traces éphémères dans la ville qui ne se souvient pas. Extrait journal « Ecrire en marchant »

New-York. Coney Island. Années 1970

Vue depuis Coney Island, jadis séparée de la ville, New-York paraît toute entière ensablée, Insulaire, L’océan a repris ses droits.

New-York. Coney Island. Années 1970

Vue depuis Coney Island, jadis séparée de la ville, New-York paraît toute entière ensablée, Insulaire, L’océan a repris ses droits.

Paris. 2012

Saisir en marchant les jeux incessants du ciel, des nuages et des avions invisibles traçant leurs longs filaments blancs. Les réverbères se mettent en scène sur fond bleu et blanc et les statues, historiques et altières, partent à l’assaut du

Paris. 2012

Saisir en marchant les jeux incessants du ciel, des nuages et des avions invisibles traçant leurs longs filaments blancs. Les réverbères se mettent en scène sur fond bleu et blanc et les statues, historiques et altières, partent à l’assaut du

Gouvets. Normandie. 2012

Un homme marche, Silhouette opiniâtre et noire, Bottes hautes et lourde veste de pluie, Un homme marche vers le soleil couchant, Sur la route qui luit. Extrait « Les écrits en marche »

Gouvets. Normandie. 2012

Un homme marche, Silhouette opiniâtre et noire, Bottes hautes et lourde veste de pluie, Un homme marche vers le soleil couchant, Sur la route qui luit. Extrait « Les écrits en marche »

Gouvets. Normandie. 2011

Posée sur la table ronde du jardin, La collecte des pommes à couteaux, Plus précieuses que celle des pommes à cidres, Semble en apesanteur, Comme si les fruits restaient suspendus, A leurs rêves de ciel. Extrait de « La maison-poème »

Vedette / Un commentaire

Gouvets. Normandie. 2011

Posée sur la table ronde du jardin, La collecte des pommes à couteaux, Plus précieuses que celle des pommes à cidres, Semble en apesanteur, Comme si les fruits restaient suspendus, A leurs rêves de ciel. Extrait de « La maison-poème »

Vedette / Un commentaire

Saint-Malo. 2012

Que fixent-ils au loin, les pilotins de garde de la plage malouine, aussi attentifs et tendus que des totems ? La marée d’équinoxe qui s’approche ou le fantôme de Chateaubriand qui les aimait déjà, enfant. Extrait des « Ecrits en marche »

Saint-Malo. 2012

Que fixent-ils au loin, les pilotins de garde de la plage malouine, aussi attentifs et tendus que des totems ? La marée d’équinoxe qui s’approche ou le fantôme de Chateaubriand qui les aimait déjà, enfant. Extrait des « Ecrits en marche »

Stèle. Dessin au crayon. 2013

Série des poèmes graphiques de Daniel DE BRUYCKER

Stèle. Dessin au crayon. 2013

Série des poèmes graphiques de Daniel DE BRUYCKER

Le Touquet. 2012

Lors d’une journée passée avec H., ma fille aînée, au Touquet, nous avons trouvé un cerf-volant échoué sur la plage, et l’avons gardé tout le temps de la balade. Ma fille venait de quitter la maison, et dans nos brèves

Le Touquet. 2012

Lors d’une journée passée avec H., ma fille aînée, au Touquet, nous avons trouvé un cerf-volant échoué sur la plage, et l’avons gardé tout le temps de la balade. Ma fille venait de quitter la maison, et dans nos brèves

Ici, tout est crainte et péril. Etretat, 2012

Falaises A chaque pas L’attrait du vide et de la chute Et l’esprit Qui serine Reste là  Du côté du pré Et du soleil jaune pâle Des colzas Ici tout est crainte et péril Crainte des éboulis Et péril de

Ici, tout est crainte et péril. Etretat, 2012

Falaises A chaque pas L’attrait du vide et de la chute Et l’esprit Qui serine Reste là  Du côté du pré Et du soleil jaune pâle Des colzas Ici tout est crainte et péril Crainte des éboulis Et péril de

Paris. 2006

Lierre grimpant, Au détour d’une rue, Dessin parfait d’un coeur offert, Aux passantes et passants. Extrait « Ecrits en marche à Paris »

Paris. 2006

Lierre grimpant, Au détour d’une rue, Dessin parfait d’un coeur offert, Aux passantes et passants. Extrait « Ecrits en marche à Paris »