Moving pages (par les rues de Paris)

« Moving pages » (Pages mouvantes ou en mouvement), c’est le nom d’un bateau amarré au Port de l’Arsenal. Chaque fois que je passe à côté, marchant depuis la Place de la Bastille ou venant du Boulevard Bourdon (je ne voudrais pas

Moving pages (par les rues de Paris)

« Moving pages » (Pages mouvantes ou en mouvement), c’est le nom d’un bateau amarré au Port de l’Arsenal. Chaque fois que je passe à côté, marchant depuis la Place de la Bastille ou venant du Boulevard Bourdon (je ne voudrais pas

Souvenirs et nuages de Lucia Tallova (par les expositions)

Dans son exposition à la galerie Paris-Beijing, rue de Turbigo, l’artiste slovaque Lucia Tallova a détourné un globe en verre qui servait dans les années 1930 à protéger les « corbeilles de mariée », ensembles de fleurs séchées ou en cire que

Souvenirs et nuages de Lucia Tallova (par les expositions)

Dans son exposition à la galerie Paris-Beijing, rue de Turbigo, l’artiste slovaque Lucia Tallova a détourné un globe en verre qui servait dans les années 1930 à protéger les « corbeilles de mariée », ensembles de fleurs séchées ou en cire que

Mystérieuse anonyme (par les rues de Paris)

L’église Saint Merri se trouve à mi-chemin d’une de mes balades habituelles. Les édifices religieux étant les seuls lieux abrités où il est possible de se poser un peu, j’y fais halte assez régulièrement. Après un bref repos, j’ai fait

Mystérieuse anonyme (par les rues de Paris)

L’église Saint Merri se trouve à mi-chemin d’une de mes balades habituelles. Les édifices religieux étant les seuls lieux abrités où il est possible de se poser un peu, j’y fais halte assez régulièrement. Après un bref repos, j’ai fait

Rêve et réalité (par les rues de Paris)

Sur l’affiche publicitaire du kiosque à journaux, Piazza Beaubourg, un élégant mannequin file sur son gyropode, le visage protégé d’une légère voilette. Au même instant, un éboueur de la ville se dirige d’un pas lourd vers la rue Quincampoix tirant

Rêve et réalité (par les rues de Paris)

Sur l’affiche publicitaire du kiosque à journaux, Piazza Beaubourg, un élégant mannequin file sur son gyropode, le visage protégé d’une légère voilette. Au même instant, un éboueur de la ville se dirige d’un pas lourd vers la rue Quincampoix tirant

Tango masqué (par les rues de Paris)

Cet après-midi, au bord de la Seine, les danseurs de tango étaient de retour. Les uns masqués, les autres pas. Couples dans la danse, couples dans la vie … Ils dansaient dans la lumière rasante du soleil tandis que sur

Tango masqué (par les rues de Paris)

Cet après-midi, au bord de la Seine, les danseurs de tango étaient de retour. Les uns masqués, les autres pas. Couples dans la danse, couples dans la vie … Ils dansaient dans la lumière rasante du soleil tandis que sur

Vieil interdit (par les rues de Paris)

Un vieux panneau d’interdictions tiré d’un arrêté préfectoral de 1982 et accroché devant Beaubourg me hérisse alors que je passe devant le musée fermé, son terre-plein interdit, ses palissades de protection. « Activités musicales et attractions interdites de 20 heures à

Vieil interdit (par les rues de Paris)

Un vieux panneau d’interdictions tiré d’un arrêté préfectoral de 1982 et accroché devant Beaubourg me hérisse alors que je passe devant le musée fermé, son terre-plein interdit, ses palissades de protection. « Activités musicales et attractions interdites de 20 heures à

Tombe la neige (par les allées du Père Lachaise)

Interdit pour cause de chute de neige, le cimetière du Père Lachaise a rouvert ses portes aujourd’hui. Les tombes gardent encore quelques traces du blanc qui a dû entièrement les recouvrir. Le drap léger de la neige adoucit les traits

Tombe la neige (par les allées du Père Lachaise)

Interdit pour cause de chute de neige, le cimetière du Père Lachaise a rouvert ses portes aujourd’hui. Les tombes gardent encore quelques traces du blanc qui a dû entièrement les recouvrir. Le drap léger de la neige adoucit les traits

Neige solitaire (par les rues de Paris)

Il a neigé sur Paris. Le square Gardette a des allures de conte de fées avec ses sentiers blancs. Devant l’aire de jeux interdite aux enfants, une femme seule, assise sur un banc. Immobile dans le froid coupant, elle prend

Neige solitaire (par les rues de Paris)

Il a neigé sur Paris. Le square Gardette a des allures de conte de fées avec ses sentiers blancs. Devant l’aire de jeux interdite aux enfants, une femme seule, assise sur un banc. Immobile dans le froid coupant, elle prend

Submergée (par les rues de Paris)

La Seine est sortie de son lit. Au bas des marches qui descendent du Pont Saint Louis vers les quais inondés, une jeune femme regarde l’eau monter. Ce qui me submerge en cet instant précis, c’est le silence. Paris, 4

Submergée (par les rues de Paris)

La Seine est sortie de son lit. Au bas des marches qui descendent du Pont Saint Louis vers les quais inondés, une jeune femme regarde l’eau monter. Ce qui me submerge en cet instant précis, c’est le silence. Paris, 4

MurMur (par les rues de Paris)

Sortie de chez moi tôt matin, je croise cette inscription sur le mur extérieur d’une école : « Courage, tu y es presque ». Autour de moi, des parents accompagnent leurs enfants à l’école. Tous sont masqués, étrangement muets. Une petite fille

MurMur (par les rues de Paris)

Sortie de chez moi tôt matin, je croise cette inscription sur le mur extérieur d’une école : « Courage, tu y es presque ». Autour de moi, des parents accompagnent leurs enfants à l’école. Tous sont masqués, étrangement muets. Une petite fille

Totem (par les rues de Paris)

Une curieuse statue vient d’apparaître dans une rue du quartier Beaubourg. Les bancs publics posés autour d’elle ne sont jamais vides. Des passants viennent s’y asseoir, seuls, à deux, en petits groupes comme s’ils se plaçaient sous la protection de

Totem (par les rues de Paris)

Une curieuse statue vient d’apparaître dans une rue du quartier Beaubourg. Les bancs publics posés autour d’elle ne sont jamais vides. Des passants viennent s’y asseoir, seuls, à deux, en petits groupes comme s’ils se plaçaient sous la protection de

Hommage à Gilbert Garcin

J’apprends aujourd’hui la disparition discrète, au printemps dernier, du photographe Gilbert Garcin.  Virtuose du photomontage surréaliste en noir et blanc, son œuvre m’enchantait, autant que l’histoire du personnage. Il avait commencé sa carrière après  sa retraite après avoir vendu des

Hommage à Gilbert Garcin

J’apprends aujourd’hui la disparition discrète, au printemps dernier, du photographe Gilbert Garcin.  Virtuose du photomontage surréaliste en noir et blanc, son œuvre m’enchantait, autant que l’histoire du personnage. Il avait commencé sa carrière après  sa retraite après avoir vendu des

Préhistoire engloutie (du côté de Marseille)

Quelques mots ce matin à la radio sur l’immersion probable et définitive de la grotte Cosquer, grotte sous-marine unique au monde située dans les Calanques de Marseille.  La montée des eaux due au réchauffement climatique recouvrira bientôt cette grotte néolithique

Préhistoire engloutie (du côté de Marseille)

Quelques mots ce matin à la radio sur l’immersion probable et définitive de la grotte Cosquer, grotte sous-marine unique au monde située dans les Calanques de Marseille.  La montée des eaux due au réchauffement climatique recouvrira bientôt cette grotte néolithique

Les amis disparus de Mowgli (par les livres)

Le naturaliste Bruno David qui vient de publier « A l’aube de la sixième extinction » (Grasset, 2021) racontait ce matin une étude très sérieuse menée par les chercheurs du Muséum National d’Histoire Naturelle sur le nombre d’animaux présents dans les dessins animés :

Les amis disparus de Mowgli (par les livres)

Le naturaliste Bruno David qui vient de publier « A l’aube de la sixième extinction » (Grasset, 2021) racontait ce matin une étude très sérieuse menée par les chercheurs du Muséum National d’Histoire Naturelle sur le nombre d’animaux présents dans les dessins animés :

Nos vies communes (par l’espoir)

Cette année sera celle de nos marches, de nos cortèges et de nos manifestations Nous ferons à nouveau résonner nos voix Partout dans les espaces laissés vides, nous serons là. Cette année sera celle où nous déserterons nos cages obligatoires

Nos vies communes (par l’espoir)

Cette année sera celle de nos marches, de nos cortèges et de nos manifestations Nous ferons à nouveau résonner nos voix Partout dans les espaces laissés vides, nous serons là. Cette année sera celle où nous déserterons nos cages obligatoires

Calendrier d’images

Les calendriers de l’Avent sont apparus fin novembre dans les rayons des grands magasins, la plupart d’entre eux sponsorisés par des marques de friandises, bonbons, jouets, cosmétiques et même par des séries de télévision. En souvenir des calendriers anciens, uniquement

Calendrier d’images

Les calendriers de l’Avent sont apparus fin novembre dans les rayons des grands magasins, la plupart d’entre eux sponsorisés par des marques de friandises, bonbons, jouets, cosmétiques et même par des séries de télévision. En souvenir des calendriers anciens, uniquement

La ballerine du kiosque à musique (par les rues de Paris)

Aujourd’hui, dans les cinq cents mètres autour du point où je vis, le soleil a brillé dès la première heure de la journée; l’équipe de couvreurs occupée depuis des mois à réparer le toit de la basilique devant chez moi,

La ballerine du kiosque à musique (par les rues de Paris)

Aujourd’hui, dans les cinq cents mètres autour du point où je vis, le soleil a brillé dès la première heure de la journée; l’équipe de couvreurs occupée depuis des mois à réparer le toit de la basilique devant chez moi,

L’âme dans le vitrail (par les allées du Père Lachaise)

Dans les mausolées du Père-Lachaise, le vitrail est parfois seul survivant d’un pillage en règle où plus rien ne reste du prie Dieu ou des quelques offrandes déposées, vases, bougeoir ou crucifix. Chaque vitrail filtre joliment la lumière, c’est comme

L’âme dans le vitrail (par les allées du Père Lachaise)

Dans les mausolées du Père-Lachaise, le vitrail est parfois seul survivant d’un pillage en règle où plus rien ne reste du prie Dieu ou des quelques offrandes déposées, vases, bougeoir ou crucifix. Chaque vitrail filtre joliment la lumière, c’est comme

Regard, liaison infinie entre les choses (par les musées)

« A toi appartient le regard et à toi appartient la liaison infinie entre les choses ». Cette citation, découverte en exergue d’une exposition au Musée du Quai Branly en octobre 2020 définit le propos du Journal d’images où chaque regard est

Regard, liaison infinie entre les choses (par les musées)

« A toi appartient le regard et à toi appartient la liaison infinie entre les choses ». Cette citation, découverte en exergue d’une exposition au Musée du Quai Branly en octobre 2020 définit le propos du Journal d’images où chaque regard est

C’était mieux après (par les rues de Paris)

Quelques oeuvres exposées dans l’église Saint Merri relient ces trois mots : l’avant, l’après, la peur. Trois mots qui nous hantent : la peur omniprésente, l’avant qui paraît si lointain et l’après, totalement incertain. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

C’était mieux après (par les rues de Paris)

Quelques oeuvres exposées dans l’église Saint Merri relient ces trois mots : l’avant, l’après, la peur. Trois mots qui nous hantent : la peur omniprésente, l’avant qui paraît si lointain et l’après, totalement incertain. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

Passion du modèle (par les musées)

Peinte au milieu d’un feuillage embrasé, l’amante de James Tissot, Kathleen Newton, envoûte l’artiste occupé à la peindre. Son beau regard passionné réchauffe les visiteurs, silencieux et masqués, qui se pressent au musée d’Orsay. Les oeuvres où les artistes ont

Passion du modèle (par les musées)

Peinte au milieu d’un feuillage embrasé, l’amante de James Tissot, Kathleen Newton, envoûte l’artiste occupé à la peindre. Son beau regard passionné réchauffe les visiteurs, silencieux et masqués, qui se pressent au musée d’Orsay. Les oeuvres où les artistes ont

MurMur (par les rues de Paris)

Un bonhomme dessiné au trait rouge sur une façade près du métro Parmentier dans le 11ème arrondissement à Paris. A l’intérieur, le mot « avenir » est écrit à l’envers. Pourquoi ce bonhomme dessiné en vitesse porte-t-il en lui mot « avenir » patiemment

MurMur (par les rues de Paris)

Un bonhomme dessiné au trait rouge sur une façade près du métro Parmentier dans le 11ème arrondissement à Paris. A l’intérieur, le mot « avenir » est écrit à l’envers. Pourquoi ce bonhomme dessiné en vitesse porte-t-il en lui mot « avenir » patiemment

Le coin de table (par les musées)

Dans le tableau de Fantin-Latour « Le coin de table » (Musée d’Orsay) Paul Verlaine et Arthur Rimbaud s’aiment sans se regarder. Verlaine a les yeux fixés droit devant lui tandis que Rimbaud le dévore des yeux. Le tableau est peint en

Le coin de table (par les musées)

Dans le tableau de Fantin-Latour « Le coin de table » (Musée d’Orsay) Paul Verlaine et Arthur Rimbaud s’aiment sans se regarder. Verlaine a les yeux fixés droit devant lui tandis que Rimbaud le dévore des yeux. Le tableau est peint en

La maison obèse (par les expositions)

Dans l’exposition que la Maison Européenne de la Photographie consacre à Erwin Wurm, j’ai retrouvé cette oeuvre appelée « La maison obèse » déjà vue l’an dernier au Musée Cantini de Marseille et qui m’avait marquée. Une vidéo qui met en scène

La maison obèse (par les expositions)

Dans l’exposition que la Maison Européenne de la Photographie consacre à Erwin Wurm, j’ai retrouvé cette oeuvre appelée « La maison obèse » déjà vue l’an dernier au Musée Cantini de Marseille et qui m’avait marquée. Une vidéo qui met en scène

La voix des arbres (par les jardins)

Dans le parc désert, le silence n’était traversé que par le cri perçant des perruches. J’ai soudain perçu un craquement étouffé. Il provenait de deux arbres noirs et frêles. On eût dit qu’ils voulaient à toute force se rapprocher, mélanger

La voix des arbres (par les jardins)

Dans le parc désert, le silence n’était traversé que par le cri perçant des perruches. J’ai soudain perçu un craquement étouffé. Il provenait de deux arbres noirs et frêles. On eût dit qu’ils voulaient à toute force se rapprocher, mélanger

Etes-vous heureux ? (par les images)

Revu hier soir le film « Chronique d’un été » réalisé à Paris en 1961 par Jean Rouch, ethnologue  et cinéaste, et le sociologue Edgar Morin. Marceline Loridan – elle-même cinéaste, rescapée d’Auschwitz – arpente en souriant les rues de la ville

Etes-vous heureux ? (par les images)

Revu hier soir le film « Chronique d’un été » réalisé à Paris en 1961 par Jean Rouch, ethnologue  et cinéaste, et le sociologue Edgar Morin. Marceline Loridan – elle-même cinéaste, rescapée d’Auschwitz – arpente en souriant les rues de la ville

Le théâtre de Roger Ballen (par les musées)

Le « Théâtre des apparitions » du photographe américain Roger Ballen  s’inspire des silhouettes et visages imaginaires laissés par les prisonniers dans les reflets empoussiérés des fenêtres de centres de détention abandonnés.  Découverte de cette projection fantasmagorique à l’exposition consacrée à Ballen

Le théâtre de Roger Ballen (par les musées)

Le « Théâtre des apparitions » du photographe américain Roger Ballen  s’inspire des silhouettes et visages imaginaires laissés par les prisonniers dans les reflets empoussiérés des fenêtres de centres de détention abandonnés.  Découverte de cette projection fantasmagorique à l’exposition consacrée à Ballen

Ruines sauvée (par les chemins du Bocage)

Les ruines de l’abbaye cistercienne d’Hambye en Normandie ont la beauté de ces monuments sauvés in extremis du désastre et dont on devine encore aisément la grandeur. Mais la visite de ce patrimoine perdrait tout son sens si, en parallèle,

Ruines sauvée (par les chemins du Bocage)

Les ruines de l’abbaye cistercienne d’Hambye en Normandie ont la beauté de ces monuments sauvés in extremis du désastre et dont on devine encore aisément la grandeur. Mais la visite de ce patrimoine perdrait tout son sens si, en parallèle,

Damiers blancs dans l’herbe (par les chemins du Bocage)

Les employés de la voirie étaient occupés à rafraîchir les damiers blancs de circulation sur la route de campagne qui mène au « Point de vue » sur le bocage de la Vire. Par erreur, ou peut-être pour rire, ils avaient laissé

Damiers blancs dans l’herbe (par les chemins du Bocage)

Les employés de la voirie étaient occupés à rafraîchir les damiers blancs de circulation sur la route de campagne qui mène au « Point de vue » sur le bocage de la Vire. Par erreur, ou peut-être pour rire, ils avaient laissé

Nuances d’orage (par les lieux familiers)

Le ciel a viré bleu sombre, puis noir. Loin de s’éteindre, la lumière irradiait les prés, les arbres et les pierres. Chaque chose brûlait de l’intérieur espérant la délivrance. Il y eut un premier coup de tonnerre, la pluie a

Nuances d’orage (par les lieux familiers)

Le ciel a viré bleu sombre, puis noir. Loin de s’éteindre, la lumière irradiait les prés, les arbres et les pierres. Chaque chose brûlait de l’intérieur espérant la délivrance. Il y eut un premier coup de tonnerre, la pluie a

Humbles choses

Quand je suis allée chez elle chercher des oeufs pour la semaine, la fermière a écrit sur chacun, au crayon, la date de ponte. Geste appliqué, délicat pour ne pas casser l’oeuf et garantir sa fraîcheur. Journal d’images, août 2020

Humbles choses

Quand je suis allée chez elle chercher des oeufs pour la semaine, la fermière a écrit sur chacun, au crayon, la date de ponte. Geste appliqué, délicat pour ne pas casser l’oeuf et garantir sa fraîcheur. Journal d’images, août 2020

Ombres portées (par les musées)

Dans l’exposition « Soleils noirs » au Louvre-Lens, une toile de l’artiste Emile Friant  peinte en 1891 présente une curieuse ressemblance avec une photographie en noir et blanc. Intitulée « Ombres portées », elle représente un jeune couple éclairé par une forte lumière dirigée

Vedette / Un commentaire

Ombres portées (par les musées)

Dans l’exposition « Soleils noirs » au Louvre-Lens, une toile de l’artiste Emile Friant  peinte en 1891 présente une curieuse ressemblance avec une photographie en noir et blanc. Intitulée « Ombres portées », elle représente un jeune couple éclairé par une forte lumière dirigée

Vedette / Un commentaire

Chemin des Dames (par les paysages)

Le crépuscule pesait sur la plaine tranquille tandis que nous marchions sur le Chemin des Dame. Ni la beauté du ciel ni la sérénité du paysage ne parvenaient pas à taire les souvenirs du champ de bataille. Comme si l’image

Chemin des Dames (par les paysages)

Le crépuscule pesait sur la plaine tranquille tandis que nous marchions sur le Chemin des Dame. Ni la beauté du ciel ni la sérénité du paysage ne parvenaient pas à taire les souvenirs du champ de bataille. Comme si l’image

Jour de pluie à Granville (par les rivages)

Seule journée à Granville, au bord de la mer. Il pleut, mais quelle lumière ! Journal d’images, août 2020

Jour de pluie à Granville (par les rivages)

Seule journée à Granville, au bord de la mer. Il pleut, mais quelle lumière ! Journal d’images, août 2020

Vitrail et feuillage (par les rues de Paris)

Curieuse similitude entre le reflet d’un vitrail dans un feuillage et le feuillage lui-même qui peut paraître vitrail comme dans certains arbres de l’artiste Piet Mondrian. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

Vitrail et feuillage (par les rues de Paris)

Curieuse similitude entre le reflet d’un vitrail dans un feuillage et le feuillage lui-même qui peut paraître vitrail comme dans certains arbres de l’artiste Piet Mondrian. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

Statues emballées (par les rues de Paris)

Les statues au jardin des Tuileries emballées dans du plastique blanc, pareilles à des fantômes prêts à quitter leur piédestal et s’en aller hanter les alentours du Louvre ou les berges de la Seine.  Sous l’emballage, on devine les silhouettes

Statues emballées (par les rues de Paris)

Les statues au jardin des Tuileries emballées dans du plastique blanc, pareilles à des fantômes prêts à quitter leur piédestal et s’en aller hanter les alentours du Louvre ou les berges de la Seine.  Sous l’emballage, on devine les silhouettes

Sans contact ? (partout)

Sans contact ? Une question banale qui invite à payer un achat en posant sa carte bancaire sur un terminal, sans devoir l’insérer puis pianoter son numéro. Cette question m’avait déjà frappée quand ce mode de paiement s’est généralisé. Il

Vedette / Un commentaire

Sans contact ? (partout)

Sans contact ? Une question banale qui invite à payer un achat en posant sa carte bancaire sur un terminal, sans devoir l’insérer puis pianoter son numéro. Cette question m’avait déjà frappée quand ce mode de paiement s’est généralisé. Il

Vedette / Un commentaire

Mosquée Ibn Tulun (par les rues du Caire)

L’espace et les perspectives de la mosquée Ibn Tulun, la plus ancienne mosquée du Caire. Sentiment d’arpenter un tableau de Giorgio de Chirico. Et la vue sur la ville en haut du minaret… Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

Vedette / Un commentaire

Mosquée Ibn Tulun (par les rues du Caire)

L’espace et les perspectives de la mosquée Ibn Tulun, la plus ancienne mosquée du Caire. Sentiment d’arpenter un tableau de Giorgio de Chirico. Et la vue sur la ville en haut du minaret… Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

Vedette / Un commentaire

Retraite à poings (par les rues de Paris)

Manifestation des Gilets jaunes Place de la République contre la « retraite à points ». Vive la retraite à poings ! Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

Retraite à poings (par les rues de Paris)

Manifestation des Gilets jaunes Place de la République contre la « retraite à points ». Vive la retraite à poings ! Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

Brise lames (par les rivages)

Brève journée en Zélande, entre vieux moulins et rivages. Au bord de la Mer du Nord, les brise lames ressemblaient à des portées de musique posées à la verticale où les vagues écrivaient leurs notes mouvantes.  Un enfant jouait le

Brise lames (par les rivages)

Brève journée en Zélande, entre vieux moulins et rivages. Au bord de la Mer du Nord, les brise lames ressemblaient à des portées de musique posées à la verticale où les vagues écrivaient leurs notes mouvantes.  Un enfant jouait le

Chapelle aux fièvres (par les chemins du Pays des Collines)

L’ex-voto est un mot qui m’est familier depuis l’enfance. La première forme que je lui connais est celle-ci : des mouchoirs à fleurs et à carreaux, des mouchoirs d’enfants ornés de personnages de dessins animés, des couche-culotte, des écharpes, des

Chapelle aux fièvres (par les chemins du Pays des Collines)

L’ex-voto est un mot qui m’est familier depuis l’enfance. La première forme que je lui connais est celle-ci : des mouchoirs à fleurs et à carreaux, des mouchoirs d’enfants ornés de personnages de dessins animés, des couche-culotte, des écharpes, des

Humbles choses – Premier cahier

« Un cahier d’écriture semblable à celui que j’ai utilisé pour tracer mes premières lettres. Il m’est tombé sous la main, un jour, dans une brocante. Je l’ai aussitôt reconnu à sa couverture en papier fort, gris-bleu, figurant un paysan en

Humbles choses – Premier cahier

« Un cahier d’écriture semblable à celui que j’ai utilisé pour tracer mes premières lettres. Il m’est tombé sous la main, un jour, dans une brocante. Je l’ai aussitôt reconnu à sa couverture en papier fort, gris-bleu, figurant un paysan en

Pieds sculptés par l’attente (par les musées)

Que faire pendant l’attente interminable avant l’entrée dans la chapelle Sixtine à Rome ?  Perdue dans la foule compacte des touristes, je ronge mon frein. Pour me désennuyer, je photographie les pieds des statues antiques qui patientent elles aussi, mais

Pieds sculptés par l’attente (par les musées)

Que faire pendant l’attente interminable avant l’entrée dans la chapelle Sixtine à Rome ?  Perdue dans la foule compacte des touristes, je ronge mon frein. Pour me désennuyer, je photographie les pieds des statues antiques qui patientent elles aussi, mais

Petite maison dans la prairie (par les chemins du Bocage)

En marchant au bord de la Vire, j’ai soudain aperçu au milieu d’un pré une maisonnette en métal blanc ajouré, dentelé. D’après le programme de l’usine Utopik qui a dispersé plusieurs oeuvres dans le Bocage, elle s’appelle  Wunder Kammer et

Petite maison dans la prairie (par les chemins du Bocage)

En marchant au bord de la Vire, j’ai soudain aperçu au milieu d’un pré une maisonnette en métal blanc ajouré, dentelé. D’après le programme de l’usine Utopik qui a dispersé plusieurs oeuvres dans le Bocage, elle s’appelle  Wunder Kammer et

Sculptures des détenus du Camp Est (Nouvelle-Calédonie)

L’atelier de sculpture est installé à ciel ouvert dans le Centre de détention de Nouméa. Il ressemble à une vaste volière où patientent de grandes sculptures auxquelles les détenus travaillent une fois par semaine. Un artiste français originaire de l’Hérault

Sculptures des détenus du Camp Est (Nouvelle-Calédonie)

L’atelier de sculpture est installé à ciel ouvert dans le Centre de détention de Nouméa. Il ressemble à une vaste volière où patientent de grandes sculptures auxquelles les détenus travaillent une fois par semaine. Un artiste français originaire de l’Hérault

Dial a poem (par les expositions)

A l’ouverture de la Fondation Louis Vuitton, on pouvait voir un des téléphones à cadran rond qui a servi lors du service public de poésie  Dial a poem créé en 1968 par le  poète, artiste et activiste John Giorno après

Dial a poem (par les expositions)

A l’ouverture de la Fondation Louis Vuitton, on pouvait voir un des téléphones à cadran rond qui a servi lors du service public de poésie  Dial a poem créé en 1968 par le  poète, artiste et activiste John Giorno après