Ce qui joue avec les mots – C’était mieux après.

L’avant, l’après et la peur : ce trio de mots était affiché aujourd’hui dans l’église Saint Merri près de Beaubourg. L’après devenait curieusement mieux qu’avant, tordant le cou à la nostalgie passéiste. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre   r

Ce qui joue avec les mots – C’était mieux après.

L’avant, l’après et la peur : ce trio de mots était affiché aujourd’hui dans l’église Saint Merri près de Beaubourg. L’après devenait curieusement mieux qu’avant, tordant le cou à la nostalgie passéiste. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre   r

Ce qui parle dans les regards – La passion de Kathleen N. ou celle du peintre…

Peinte au milieu d’un feuillage embrasé, l’amoureuse du peintre lui jette un regard passionné. Et c’est nous, désormais, qu’elle enflamme. Journal d’images, Kathleen Newton peinte par James Tissot dans le tableau « Octobre »  

Ce qui parle dans les regards – La passion de Kathleen N. ou celle du peintre…

Peinte au milieu d’un feuillage embrasé, l’amoureuse du peintre lui jette un regard passionné. Et c’est nous, désormais, qu’elle enflamme. Journal d’images, Kathleen Newton peinte par James Tissot dans le tableau « Octobre »  

Ce qui console malgré tout – Le pas à venir…

Un dessin au trait rouge sur une façade près du métro Parmentier m’arrête. C’est un bonhomme triste à l’intérieur duquel on a écrit à l’envers le mot « avenir ». L’avenir est enfermé dans ce trait rouge qui représente un personnage seul

Ce qui console malgré tout – Le pas à venir…

Un dessin au trait rouge sur une façade près du métro Parmentier m’arrête. C’est un bonhomme triste à l’intérieur duquel on a écrit à l’envers le mot « avenir ». L’avenir est enfermé dans ce trait rouge qui représente un personnage seul

Ce qui apprend à voir

« A toi appartient le regard et à toi appartient la liaison infinie entre les choses ». Cette citation, découverte aujourd’hui en exergue d’une exposition au Musée du Quai Branly, me bouleverse. Elle résume le propos du Journal d’images où chaque regard

Ce qui apprend à voir

« A toi appartient le regard et à toi appartient la liaison infinie entre les choses ». Cette citation, découverte aujourd’hui en exergue d’une exposition au Musée du Quai Branly, me bouleverse. Elle résume le propos du Journal d’images où chaque regard

Ce qui parle dans les regards

De passage au Musée d’Orsay, je cherche le tableau de Fantin-Latour « Le coin de table » où apparaissent Paul Verlaine et Arthur Rimbaud. Je les regarde tous deux, longuement. Eux, ne se regardent pas. Verlaine a les yeux fixés droit devant

Ce qui parle dans les regards

De passage au Musée d’Orsay, je cherche le tableau de Fantin-Latour « Le coin de table » où apparaissent Paul Verlaine et Arthur Rimbaud. Je les regarde tous deux, longuement. Eux, ne se regardent pas. Verlaine a les yeux fixés droit devant

Ce qui, à première vue, surprend – La maison obèse

« Ce qui me frappait, c’était de revoir le visage de la maison obèse et d’entendre sa voix. C’était un vrai personnage au doux regard figuré par les deux fenêtres et à la bouche étroite, une petite porte rouge. Sa voix

Ce qui, à première vue, surprend – La maison obèse

« Ce qui me frappait, c’était de revoir le visage de la maison obèse et d’entendre sa voix. C’était un vrai personnage au doux regard figuré par les deux fenêtres et à la bouche étroite, une petite porte rouge. Sa voix

Ce qui fait rêver – La voix des arbres

Quelques pas dans le Parc floral de Vincennes en fin d’après-midi. Très vite je m’éloigne des sentiers bordant les parterres bien ordonnés et me retrouve dans ce qui peut se rêver comme une forêt exotique, plantée de grands arbres noirs.

Ce qui fait rêver – La voix des arbres

Quelques pas dans le Parc floral de Vincennes en fin d’après-midi. Très vite je m’éloigne des sentiers bordant les parterres bien ordonnés et me retrouve dans ce qui peut se rêver comme une forêt exotique, plantée de grands arbres noirs.

Ce qui attise la nostalgie – Etes-vous heureux ?

Revu hier soir le film « Chronique d’un été » réalisé à Paris en 1961 par Jean Rouch, ethnologue  et cinéaste, et le sociologue Edgar Morin. Marceline Loridan – elle-même cinéaste, rescapée d’Auschwitz – arpente en souriant les rues de la ville

Ce qui attise la nostalgie – Etes-vous heureux ?

Revu hier soir le film « Chronique d’un été » réalisé à Paris en 1961 par Jean Rouch, ethnologue  et cinéaste, et le sociologue Edgar Morin. Marceline Loridan – elle-même cinéaste, rescapée d’Auschwitz – arpente en souriant les rues de la ville

Ce qui joue avec l’ombre et la lumière – Le théâtre de Roger Ballen

Fascinée aujourd’hui par le « Théâtre des apparitions » du photographe américain Roger Ballen qui s’inspire des silhouettes et visages imaginaires laissés par les prisonniers dans les reflets empoussiérés des fenêtres de centres de détention abandonnés. Superbe projection fantasmagorique à l’exposition consacrée

Ce qui joue avec l’ombre et la lumière – Le théâtre de Roger Ballen

Fascinée aujourd’hui par le « Théâtre des apparitions » du photographe américain Roger Ballen qui s’inspire des silhouettes et visages imaginaires laissés par les prisonniers dans les reflets empoussiérés des fenêtres de centres de détention abandonnés. Superbe projection fantasmagorique à l’exposition consacrée

Ce qui fait battre le coeur – Les ruines sauvées de l’abbaye d’Hambye

J’ai revu aujourd’hui les ruines de l’abbaye cistercienne d’Hambye en Normandie avec un autre regard. Plus seulement l’émotion esthétique devant les aplats de bleu entre les murs pareils à des bras levés au ciel mais une forme d’élan affectueux envers

Ce qui fait battre le coeur – Les ruines sauvées de l’abbaye d’Hambye

J’ai revu aujourd’hui les ruines de l’abbaye cistercienne d’Hambye en Normandie avec un autre regard. Plus seulement l’émotion esthétique devant les aplats de bleu entre les murs pareils à des bras levés au ciel mais une forme d’élan affectueux envers

Ce qui, à première vue, surprend.

Les employés de la voirie étaient occupés à rafraîchir les damiers blancs de circulation sur la route de campagne qui mène au « Point de vue » sur le bocage de la Vire. Par erreur, ou peut-être pour rire, ils avaient laissé

Ce qui, à première vue, surprend.

Les employés de la voirie étaient occupés à rafraîchir les damiers blancs de circulation sur la route de campagne qui mène au « Point de vue » sur le bocage de la Vire. Par erreur, ou peut-être pour rire, ils avaient laissé

Ce qui crée une tension – Nuances d’orage

Vers la fin d’après-midi, le ciel a viré au bleu sombre, puis au noir. La lumière, loin de s’éteindre, s’est renforcée. Elle irradiait des arbres, des bosquets, des pierres. Tout étincelait, brûlait du dedans. Il y eut un premier coup

Ce qui crée une tension – Nuances d’orage

Vers la fin d’après-midi, le ciel a viré au bleu sombre, puis au noir. La lumière, loin de s’éteindre, s’est renforcée. Elle irradiait des arbres, des bosquets, des pierres. Tout étincelait, brûlait du dedans. Il y eut un premier coup

Humbles choses

Quand je suis allée chez elle chercher des oeufs pour la semaine, la fermière a écrit sur chacun, au crayon, la date de ponte. Geste appliqué, délicat pour ne pas casser l’oeuf et garantir sa fraîcheur. Journal d’images, août 2020

Humbles choses

Quand je suis allée chez elle chercher des oeufs pour la semaine, la fermière a écrit sur chacun, au crayon, la date de ponte. Geste appliqué, délicat pour ne pas casser l’oeuf et garantir sa fraîcheur. Journal d’images, août 2020

Ce qui joue avec ombre et lumière – Les « Ombres portées » d’Emile Friant

Dans l’exposition « Soleils noirs » au Louvre-Lens, une toile de l’artiste Emile Friant  peinte en 1891 présente une curieuse ressemblance avec une photographie en noir et blanc. Elle représente un jeune couple éclairé par une forte lumière dirigée du bas vers

Vedette / Un commentaire

Ce qui joue avec ombre et lumière – Les « Ombres portées » d’Emile Friant

Dans l’exposition « Soleils noirs » au Louvre-Lens, une toile de l’artiste Emile Friant  peinte en 1891 présente une curieuse ressemblance avec une photographie en noir et blanc. Elle représente un jeune couple éclairé par une forte lumière dirigée du bas vers

Vedette / Un commentaire

Ce qui fait renaître le souvenir d’un désastre

Un coucher de soleil sur la Plaine de l’Aisne, champ de bataille du Chemin des Dames en 14-18 Août 2020

Ce qui fait renaître le souvenir d’un désastre

Un coucher de soleil sur la Plaine de l’Aisne, champ de bataille du Chemin des Dames en 14-18 Août 2020

Ce qui joue avec l’ombre et la lumière

Seule journée à Granville, au bord de la mer. Il pleut, mais quelle lumière ! Journal d’images, août 2020

Ce qui joue avec l’ombre et la lumière

Seule journée à Granville, au bord de la mer. Il pleut, mais quelle lumière ! Journal d’images, août 2020

Ce qui invite au recueillement

Cet après-midi, en marchant dans Paris, les reflets d’un vitrail dans le feuillage d’un arbre. Messe végétale. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

Ce qui invite au recueillement

Cet après-midi, en marchant dans Paris, les reflets d’un vitrail dans le feuillage d’un arbre. Messe végétale. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

Ce qui, à première vue, surprend.

Les statues au jardin des Tuileries emballées dans du plastique blanc, pareilles à des fantômes prêts à quitter leur piédestal et s’en aller hanter les alentours du Louvre ou les berges de la Seine.  Sous l’emballage, on devine les silhouettes

Ce qui, à première vue, surprend.

Les statues au jardin des Tuileries emballées dans du plastique blanc, pareilles à des fantômes prêts à quitter leur piédestal et s’en aller hanter les alentours du Louvre ou les berges de la Seine.  Sous l’emballage, on devine les silhouettes

Ce qui ravive l’enfance – Images de la lune

Ma collection d’images de la lune se poursuit. Ces derniers temps j’ai croisé « Lunatique neonly n°3 » de François Cholet, « Private Moon » de Leonid Tishkov, « Lune, zone imaginaire à défendre » dans une exposition à Beaubourg où j’ai été replongée dans la

Ce qui ravive l’enfance – Images de la lune

Ma collection d’images de la lune se poursuit. Ces derniers temps j’ai croisé « Lunatique neonly n°3 » de François Cholet, « Private Moon » de Leonid Tishkov, « Lune, zone imaginaire à défendre » dans une exposition à Beaubourg où j’ai été replongée dans la

Ce qui joue avec les ombres et les lumières – Pont des Ombres

… Les promeneurs du Pont des Arts, vus depuis les bords de Seine, composent un théâtre d’ombres où j’imagine des tragédies profondes : une femme s’arrête, se penche par-dessus la rambarde, regarde le fleuve. Que peut-elle avoir en tête ?

Ce qui joue avec les ombres et les lumières – Pont des Ombres

… Les promeneurs du Pont des Arts, vus depuis les bords de Seine, composent un théâtre d’ombres où j’imagine des tragédies profondes : une femme s’arrête, se penche par-dessus la rambarde, regarde le fleuve. Que peut-elle avoir en tête ?

Ce qui fait rituel – Noeuds de voeux autour d’un Terrain d’Ecologie Populaire

Accrochés aux grilles autour de la friche du TEP de Ménilmontant, ces noeuds de voeux sont récemment apparus. Je les appelle noeuds de voeux parce qu’ils m’évoquent les prières que les croyants, non pas ceux des grandes religions, mais les

Ce qui fait rituel – Noeuds de voeux autour d’un Terrain d’Ecologie Populaire

Accrochés aux grilles autour de la friche du TEP de Ménilmontant, ces noeuds de voeux sont récemment apparus. Je les appelle noeuds de voeux parce qu’ils m’évoquent les prières que les croyants, non pas ceux des grandes religions, mais les

Ce qui aide à résister – Un bouquet de renoncules du Japon

Les fleuristes doivent fermer boutique; en ces temps confinés, ils bradent les bouquets. Les fleurs ne sont  des biens de première nécessité. J’ai acheté des  renoncules du Japon. Là-bas, elles sont endémiques. Je me suis dit qu’elles  résisteraient. Une semaine a

Ce qui aide à résister – Un bouquet de renoncules du Japon

Les fleuristes doivent fermer boutique; en ces temps confinés, ils bradent les bouquets. Les fleurs ne sont  des biens de première nécessité. J’ai acheté des  renoncules du Japon. Là-bas, elles sont endémiques. Je me suis dit qu’elles  résisteraient. Une semaine a

Ce qui joue avec les mots – Fleurs des pas

… Lors d’une promenade confinée au printemps 2020, un collage de mots près de l’église Saint Ambroise. Les « fleurs des pas » invitent à goûter pleinement chaque fragment du périmètre autorisé de déambulation. Journal d’images 2020      

Ce qui joue avec les mots – Fleurs des pas

… Lors d’une promenade confinée au printemps 2020, un collage de mots près de l’église Saint Ambroise. Les « fleurs des pas » invitent à goûter pleinement chaque fragment du périmètre autorisé de déambulation. Journal d’images 2020      

Ce qui joue avec les mots – Ministère de nos Intérieurs

Sur l’attestation de déplacement dérogatoire qui autorise à sortir une heure par jour dans un rayon maximal d’un kilomètre autour de chez soi, on peut évoquer plusieurs motifs dont celui de la promenade. La promenade, c’est différent de la marche,

Ce qui joue avec les mots – Ministère de nos Intérieurs

Sur l’attestation de déplacement dérogatoire qui autorise à sortir une heure par jour dans un rayon maximal d’un kilomètre autour de chez soi, on peut évoquer plusieurs motifs dont celui de la promenade. La promenade, c’est différent de la marche,

Ce qui pousse à marcher – Les pages

Depuis le début du confinement, je lis en marchant. Ou je marche en lisant. Pas dans la rue bien sûr, même si elles sont vides de toute circulation. Non, chez moi. Je marche de long en large, un livre à

Ce qui pousse à marcher – Les pages

Depuis le début du confinement, je lis en marchant. Ou je marche en lisant. Pas dans la rue bien sûr, même si elles sont vides de toute circulation. Non, chez moi. Je marche de long en large, un livre à

Ce qui fait rituel – Vie et mort à distance

Une cérémonie de funérailles était en cours ce matin dans la basilique Notre-Dame de Bon Secours, Boulevard de Ménilmontant. Quand j’ai voulu traverser l’édifice, comme je le fais souvent pour gagner directement le boulevard depuis ma rue, j’ai aperçu le

Ce qui fait rituel – Vie et mort à distance

Une cérémonie de funérailles était en cours ce matin dans la basilique Notre-Dame de Bon Secours, Boulevard de Ménilmontant. Quand j’ai voulu traverser l’édifice, comme je le fais souvent pour gagner directement le boulevard depuis ma rue, j’ai aperçu le

Ce qui joue avec les mots – Nous sommes en guerre…

Les autorités françaises ont déclaré :  « Nous sommes en guerre ». Depuis ce jour, les images de la vraie guerre en Syrie ont disparu des écrans. Et avec elles, l’écho des bombes et le confinement de milliers entassés malgré eux dans

Ce qui joue avec les mots – Nous sommes en guerre…

Les autorités françaises ont déclaré :  « Nous sommes en guerre ». Depuis ce jour, les images de la vraie guerre en Syrie ont disparu des écrans. Et avec elles, l’écho des bombes et le confinement de milliers entassés malgré eux dans

Ce qui encadre le regard – Vue par la fenêtre

Premier jour de confinement.  J’ai nettoyé avec soin les fenêtres de l’appartement qui donnent sur le jardin de l’immeuble. Un bourdon s’affairait dans l’orpin de Palmer dont les fleurs jaunes étoilées sont les premières à pousser au printemps. La vie

Ce qui encadre le regard – Vue par la fenêtre

Premier jour de confinement.  J’ai nettoyé avec soin les fenêtres de l’appartement qui donnent sur le jardin de l’immeuble. Un bourdon s’affairait dans l’orpin de Palmer dont les fleurs jaunes étoilées sont les premières à pousser au printemps. La vie

Ce qui joue avec les mots – L’expression »Sans contact »

Sans contact ? Une question banale qui invite à payer un achat en posant sa carte bancaire sur un terminal, sans devoir l’insérer puis pianoter son numéro. Cette question m’avait déjà frappée quand ce mode de paiement s’est généralisé. Il

Vedette / Un commentaire

Ce qui joue avec les mots – L’expression »Sans contact »

Sans contact ? Une question banale qui invite à payer un achat en posant sa carte bancaire sur un terminal, sans devoir l’insérer puis pianoter son numéro. Cette question m’avait déjà frappée quand ce mode de paiement s’est généralisé. Il

Vedette / Un commentaire

Ce qui éblouit durablement

L’espace et les perspectives de la mosquée Ibn Tulun, la plus ancienne mosquée du Caire. Sentiment d’arpenter un tableau de Giorgio de Chirico. Et la vue sur la ville en haut du minaret… Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

Vedette / Un commentaire

Ce qui éblouit durablement

L’espace et les perspectives de la mosquée Ibn Tulun, la plus ancienne mosquée du Caire. Sentiment d’arpenter un tableau de Giorgio de Chirico. Et la vue sur la ville en haut du minaret… Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

Vedette / Un commentaire

Ce qui pousse à marcher – MurMurs aux visages

En marchant dans les rues de Paris, je croise un visage sombre – androgyne, deux trous noirs à la place des yeux, une capuche sur la tête. Il est collé à l’emplacement d’une fenêtre murée, au premier étage d’un immeuble

Ce qui pousse à marcher – MurMurs aux visages

En marchant dans les rues de Paris, je croise un visage sombre – androgyne, deux trous noirs à la place des yeux, une capuche sur la tête. Il est collé à l’emplacement d’une fenêtre murée, au premier étage d’un immeuble

Ce qui joue avec les mots – Je t’embrasse, Bises, Bisous, etc.

Les mots « Je t’embrasse » à la fin des SMS ou autres messages n’ont plus le même sens depuis le confinement. De même que les mots  « Bises » ou « Bisous ». Depuis le début de la pandémie, la consigne est sans appel  : « Arrêtez

Ce qui joue avec les mots – Je t’embrasse, Bises, Bisous, etc.

Les mots « Je t’embrasse » à la fin des SMS ou autres messages n’ont plus le même sens depuis le confinement. De même que les mots  « Bises » ou « Bisous ». Depuis le début de la pandémie, la consigne est sans appel  : « Arrêtez

Ce qui donne le goût d’être ensemble – Gilets jaunes à République

Un ami écrivain, croisé rue du Chemin Vert, se plaint amèrement de ne pas parvenir à boucler son dossier de retraite. Il m’explique qu’il a « tous ses trimestres » mais que « les différentes caisses ne parviennent pas à

Ce qui donne le goût d’être ensemble – Gilets jaunes à République

Un ami écrivain, croisé rue du Chemin Vert, se plaint amèrement de ne pas parvenir à boucler son dossier de retraite. Il m’explique qu’il a « tous ses trimestres » mais que « les différentes caisses ne parviennent pas à

Ce qui pousse à marcher – MurMurs dans la ville

MurMurs dans la ville Avenue de la République,  un collage fortuit entre un zéro emprunté à la campagne contre les féminicides et une affiche du magazine Lui dont la couverture, masquée par le zéro figure une femme-cliché. Impasse du Mont-Louis,

Ce qui pousse à marcher – MurMurs dans la ville

MurMurs dans la ville Avenue de la République,  un collage fortuit entre un zéro emprunté à la campagne contre les féminicides et une affiche du magazine Lui dont la couverture, masquée par le zéro figure une femme-cliché. Impasse du Mont-Louis,

Ce qui console

Un poème de Marina Tsvetaïeva « Éparpillés dans des librairies, gris de poussière, Ni lus, ni cherchés, ni ouverts, ni vendus, Mes poèmes seront dégustés comme les vins les plus rares Quand ils seront vieux. » (1913)

Ce qui console

Un poème de Marina Tsvetaïeva « Éparpillés dans des librairies, gris de poussière, Ni lus, ni cherchés, ni ouverts, ni vendus, Mes poèmes seront dégustés comme les vins les plus rares Quand ils seront vieux. » (1913)

Points et lignes – Brise lames

Brève journée en Zélande, entre vieux moulins et rivages. Au bord de la Mer du Nord, les brise lames ressemblaient à des portées de musique posées à la verticale où les vagues écrivaient leurs notes mouvantes.  Un enfant jouait le

Points et lignes – Brise lames

Brève journée en Zélande, entre vieux moulins et rivages. Au bord de la Mer du Nord, les brise lames ressemblaient à des portées de musique posées à la verticale où les vagues écrivaient leurs notes mouvantes.  Un enfant jouait le

Ce qui joue avec l’ombre et la lumière – Gothique bleu à Saint-Eustache

… L’intérieur de l’église Saint-Eustache transfiguré par une  lumière artificielle couleur bleu Klein. On marchait dans un gothique bleu : arcades, voûtes, chapelles, anges et saints. Quand la voix de Jeanne Added a retenti, le bleu a viré au rouge

Ce qui joue avec l’ombre et la lumière – Gothique bleu à Saint-Eustache

… L’intérieur de l’église Saint-Eustache transfiguré par une  lumière artificielle couleur bleu Klein. On marchait dans un gothique bleu : arcades, voûtes, chapelles, anges et saints. Quand la voix de Jeanne Added a retenti, le bleu a viré au rouge

Ce qui émerveille – Le rouge oublié des coquelicots

Un champ de coquelicots apparu au détour d’une petite route en Champagne. Dans la voiture, chacun s’exclame  : « Oh des coquelicots ! » Il y avait des années que nous n’en avions plus vu autant, à peine deux ou trois au

Ce qui émerveille – Le rouge oublié des coquelicots

Un champ de coquelicots apparu au détour d’une petite route en Champagne. Dans la voiture, chacun s’exclame  : « Oh des coquelicots ! » Il y avait des années que nous n’en avions plus vu autant, à peine deux ou trois au

Ce qui invite à la halte

Deux chaises longues sur la plage d’Ostende. Le vent se lève, la toile se tend. Les transats sont enceints. Deux promeneurs invisibles se posent dans leur absence. Journal d’images – Chantal Deltenre

Ce qui invite à la halte

Deux chaises longues sur la plage d’Ostende. Le vent se lève, la toile se tend. Les transats sont enceints. Deux promeneurs invisibles se posent dans leur absence. Journal d’images – Chantal Deltenre

Rituels – Feuilles mortes, lampes bleues au Père-Lachaise

… Sur le mur d’enceinte du Père-Lachaise, côté du Boulevard de Ménilmontant, les noms de près de dix mille soldats, morts ou disparus pendant la 14-18, ont été gravés sur de grands panneaux métalliques. L’inauguration de ce mur mémoriel a

Rituels – Feuilles mortes, lampes bleues au Père-Lachaise

… Sur le mur d’enceinte du Père-Lachaise, côté du Boulevard de Ménilmontant, les noms de près de dix mille soldats, morts ou disparus pendant la 14-18, ont été gravés sur de grands panneaux métalliques. L’inauguration de ce mur mémoriel a

Ce qui ravive l’enfance – les ex-voto de la Chapelle aux fièvres

L’ex-voto est un mot qui m’est familier depuis l’enfance. La première forme que je lui connais est celle-ci : des mouchoirs à fleurs et à carreaux, des mouchoirs d’enfants ornés de personnages de dessins animés, des couche-culotte, des écharpes, des

Ce qui ravive l’enfance – les ex-voto de la Chapelle aux fièvres

L’ex-voto est un mot qui m’est familier depuis l’enfance. La première forme que je lui connais est celle-ci : des mouchoirs à fleurs et à carreaux, des mouchoirs d’enfants ornés de personnages de dessins animés, des couche-culotte, des écharpes, des

Humbles choses

« Un cahier d’écriture semblable à celui que j’ai utilisé pour tracer mes premières lettres. Il m’est tombé sous la main, un jour, dans une brocante. Je l’ai aussitôt reconnu à sa couverture en papier fort, gris-bleu, figurant un paysan en

Humbles choses

« Un cahier d’écriture semblable à celui que j’ai utilisé pour tracer mes premières lettres. Il m’est tombé sous la main, un jour, dans une brocante. Je l’ai aussitôt reconnu à sa couverture en papier fort, gris-bleu, figurant un paysan en

Ce qui donne le goût de marcher – La force antique des pieds sculptés

Pendant l’attente interminable qui précède l’entrée dans la chapelle Sixtine, rêver les pas innombrables figés dans les pieds sculptés des statues antiques (série de 16) Journal d’images, Rome, 2018 Retrouver ailleurs Ce qui donne le goût de marcher : Images de

Ce qui donne le goût de marcher – La force antique des pieds sculptés

Pendant l’attente interminable qui précède l’entrée dans la chapelle Sixtine, rêver les pas innombrables figés dans les pieds sculptés des statues antiques (série de 16) Journal d’images, Rome, 2018 Retrouver ailleurs Ce qui donne le goût de marcher : Images de

Ce qui ravive l’enfance – Paysages du Pays des Collines

Le point ou espace de départ de l’écrit en marchant a la même importance que le point au début d’une ligne ou d’un cercle. Sans ce point, ni l’un ni l’autre ne pourrait se tracer. Afin de géo-localiser ce lieu

Ce qui ravive l’enfance – Paysages du Pays des Collines

Le point ou espace de départ de l’écrit en marchant a la même importance que le point au début d’une ligne ou d’un cercle. Sans ce point, ni l’un ni l’autre ne pourrait se tracer. Afin de géo-localiser ce lieu

Ce qui ravive l’enfance

… La maison de René Magritte dans la petite ville de Lessines au Pays des Collines, ma région natale. Quand j’étais enfant, j’ignorais tout de ce peintre et la ville n’affichait encore aucune peinture murale rappelant ses motifs :  pipes,

Ce qui ravive l’enfance

… La maison de René Magritte dans la petite ville de Lessines au Pays des Collines, ma région natale. Quand j’étais enfant, j’ignorais tout de ce peintre et la ville n’affichait encore aucune peinture murale rappelant ses motifs :  pipes,

Ce qui, à première vue, surprend

En marchant au bord de la Vire, j’ai soudain aperçu au milieu d’un pré une maisonnette en métal blanc ajouré, dentelé. D’après le programme de l’usine Utopik qui a dispersé plusieurs oeuvres dans le Bocage, elle s’appelle  Wunder Kammer et

Ce qui, à première vue, surprend

En marchant au bord de la Vire, j’ai soudain aperçu au milieu d’un pré une maisonnette en métal blanc ajouré, dentelé. D’après le programme de l’usine Utopik qui a dispersé plusieurs oeuvres dans le Bocage, elle s’appelle  Wunder Kammer et

Ce qui parle dans les regards – Tristesse, sculptures des détenus du Camp Est, Nouméa.

L’atelier de sculpture est installé à ciel ouvert dans le Centre de détention de Nouméa. Il ressemble à une vaste volière où patientent de grandes sculptures auxquelles les détenus travaillent une fois par semaine. Un artiste français originaire de l’Hérault

Ce qui parle dans les regards – Tristesse, sculptures des détenus du Camp Est, Nouméa.

L’atelier de sculpture est installé à ciel ouvert dans le Centre de détention de Nouméa. Il ressemble à une vaste volière où patientent de grandes sculptures auxquelles les détenus travaillent une fois par semaine. Un artiste français originaire de l’Hérault

Ce qui capte le regard – Vue par une fenêtre factice à Berlin

… Une fenêtre factice posée sur la rambarde d’un pont au-dessus des lignes de chemin de fer à  Berlin. Un simple cadre en bois porte deux rideaux réalisés au crochet dans des laines aux tons orange, bruns et noirs qui

Ce qui capte le regard – Vue par une fenêtre factice à Berlin

… Une fenêtre factice posée sur la rambarde d’un pont au-dessus des lignes de chemin de fer à  Berlin. Un simple cadre en bois porte deux rideaux réalisés au crochet dans des laines aux tons orange, bruns et noirs qui

Humbles choses – Dial a poem

A l’ouverture de la Fondation Louis Vuitton, je retrouve avec émotion un des téléphones à cadran rond qui a servi lors du service public de poésie  Dial a poem créé en 1968 par le  poète, artiste et activiste John Giorno

Humbles choses – Dial a poem

A l’ouverture de la Fondation Louis Vuitton, je retrouve avec émotion un des téléphones à cadran rond qui a servi lors du service public de poésie  Dial a poem créé en 1968 par le  poète, artiste et activiste John Giorno

Ce qui trouble le regard – Les ombres portées

Collection d’images sur les ombres portées Ombre portée d’un réverbère sur le tronc d’un arbre, Jardin public, Bruxelles Ombre portée d’un arbre sur le mur d’un immeuble, Paris Ombre portée d’une cheminée sur un mur, Paris Journal d’images – Chantal

Ce qui trouble le regard – Les ombres portées

Collection d’images sur les ombres portées Ombre portée d’un réverbère sur le tronc d’un arbre, Jardin public, Bruxelles Ombre portée d’un arbre sur le mur d’un immeuble, Paris Ombre portée d’une cheminée sur un mur, Paris Journal d’images – Chantal