L’âme dans le vitrail (par les allées du Père Lachaise)

Dans les mausolées du Père-Lachaise, le vitrail est parfois seul survivant d’un pillage en règle où plus rien ne reste du prie Dieu ou des quelques offrandes déposées, vases, bougeoir ou crucifix. Chaque vitrail filtre joliment la lumière, c’est comme

L’âme dans le vitrail (par les allées du Père Lachaise)

Dans les mausolées du Père-Lachaise, le vitrail est parfois seul survivant d’un pillage en règle où plus rien ne reste du prie Dieu ou des quelques offrandes déposées, vases, bougeoir ou crucifix. Chaque vitrail filtre joliment la lumière, c’est comme

Regard, liaison infinie entre les choses (par les musées)

« A toi appartient le regard et à toi appartient la liaison infinie entre les choses ». Cette citation, découverte en exergue d’une exposition au Musée du Quai Branly en octobre 2020 définit le propos du Journal d’images où chaque regard est

Regard, liaison infinie entre les choses (par les musées)

« A toi appartient le regard et à toi appartient la liaison infinie entre les choses ». Cette citation, découverte en exergue d’une exposition au Musée du Quai Branly en octobre 2020 définit le propos du Journal d’images où chaque regard est

C’était mieux après (par les rues de Paris)

Quelques oeuvres exposées dans l’église Saint Merri relient ces trois mots : l’avant, l’après, la peur. Trois mots qui nous hantent : la peur omniprésente, l’avant qui paraît si lointain et l’après, totalement incertain. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

C’était mieux après (par les rues de Paris)

Quelques oeuvres exposées dans l’église Saint Merri relient ces trois mots : l’avant, l’après, la peur. Trois mots qui nous hantent : la peur omniprésente, l’avant qui paraît si lointain et l’après, totalement incertain. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

Passion du modèle (par les musées)

Peinte au milieu d’un feuillage embrasé, l’amante de James Tissot, Kathleen Newton, envoûte l’artiste occupé à la peindre. Son beau regard passionné réchauffe les visiteurs, silencieux et masqués, qui se pressent au musée d’Orsay. Les oeuvres où les artistes ont

Passion du modèle (par les musées)

Peinte au milieu d’un feuillage embrasé, l’amante de James Tissot, Kathleen Newton, envoûte l’artiste occupé à la peindre. Son beau regard passionné réchauffe les visiteurs, silencieux et masqués, qui se pressent au musée d’Orsay. Les oeuvres où les artistes ont

MurMur (par les rues de Paris)

Un bonhomme dessiné au trait rouge sur une façade près du métro Parmentier dans le 11ème arrondissement à Paris. A l’intérieur, le mot « avenir » est écrit à l’envers. Pourquoi ce bonhomme dessiné en vitesse porte-t-il en lui mot « avenir » patiemment

MurMur (par les rues de Paris)

Un bonhomme dessiné au trait rouge sur une façade près du métro Parmentier dans le 11ème arrondissement à Paris. A l’intérieur, le mot « avenir » est écrit à l’envers. Pourquoi ce bonhomme dessiné en vitesse porte-t-il en lui mot « avenir » patiemment

Le coin de table (par les musées)

Dans le tableau de Fantin-Latour « Le coin de table » (Musée d’Orsay) Paul Verlaine et Arthur Rimbaud s’aiment sans se regarder. Verlaine a les yeux fixés droit devant lui tandis que Rimbaud le dévore des yeux. Le tableau est peint en

Le coin de table (par les musées)

Dans le tableau de Fantin-Latour « Le coin de table » (Musée d’Orsay) Paul Verlaine et Arthur Rimbaud s’aiment sans se regarder. Verlaine a les yeux fixés droit devant lui tandis que Rimbaud le dévore des yeux. Le tableau est peint en

La maison obèse (par les expositions)

Dans l’exposition que la Maison Européenne de la Photographie consacre à Erwin Wurm, j’ai retrouvé cette oeuvre appelée « La maison obèse » déjà vue l’an dernier au Musée Cantini de Marseille et qui m’avait marquée. Une vidéo qui met en scène

La maison obèse (par les expositions)

Dans l’exposition que la Maison Européenne de la Photographie consacre à Erwin Wurm, j’ai retrouvé cette oeuvre appelée « La maison obèse » déjà vue l’an dernier au Musée Cantini de Marseille et qui m’avait marquée. Une vidéo qui met en scène

La voix des arbres (par les jardins)

Dans le parc désert, le silence n’était traversé que par le cri perçant des perruches. J’ai soudain perçu un craquement étouffé. Il provenait de deux arbres noirs et frêles. On eût dit qu’ils voulaient à toute force se rapprocher, mélanger

La voix des arbres (par les jardins)

Dans le parc désert, le silence n’était traversé que par le cri perçant des perruches. J’ai soudain perçu un craquement étouffé. Il provenait de deux arbres noirs et frêles. On eût dit qu’ils voulaient à toute force se rapprocher, mélanger

Etes-vous heureux ? (par les images)

Revu hier soir le film « Chronique d’un été » réalisé à Paris en 1961 par Jean Rouch, ethnologue  et cinéaste, et le sociologue Edgar Morin. Marceline Loridan – elle-même cinéaste, rescapée d’Auschwitz – arpente en souriant les rues de la ville

Etes-vous heureux ? (par les images)

Revu hier soir le film « Chronique d’un été » réalisé à Paris en 1961 par Jean Rouch, ethnologue  et cinéaste, et le sociologue Edgar Morin. Marceline Loridan – elle-même cinéaste, rescapée d’Auschwitz – arpente en souriant les rues de la ville

Le théâtre de Roger Ballen (par les musées)

Le « Théâtre des apparitions » du photographe américain Roger Ballen  s’inspire des silhouettes et visages imaginaires laissés par les prisonniers dans les reflets empoussiérés des fenêtres de centres de détention abandonnés.  Découverte de cette projection fantasmagorique à l’exposition consacrée à Ballen

Le théâtre de Roger Ballen (par les musées)

Le « Théâtre des apparitions » du photographe américain Roger Ballen  s’inspire des silhouettes et visages imaginaires laissés par les prisonniers dans les reflets empoussiérés des fenêtres de centres de détention abandonnés.  Découverte de cette projection fantasmagorique à l’exposition consacrée à Ballen

Ruines sauvée (par les chemins du Bocage)

Les ruines de l’abbaye cistercienne d’Hambye en Normandie ont la beauté de ces monuments sauvés in extremis du désastre et dont on devine encore aisément la grandeur. Mais la visite de ce patrimoine perdrait tout son sens si, en parallèle,

Ruines sauvée (par les chemins du Bocage)

Les ruines de l’abbaye cistercienne d’Hambye en Normandie ont la beauté de ces monuments sauvés in extremis du désastre et dont on devine encore aisément la grandeur. Mais la visite de ce patrimoine perdrait tout son sens si, en parallèle,

Damiers blancs dans l’herbe (par les chemins du Bocage)

Les employés de la voirie étaient occupés à rafraîchir les damiers blancs de circulation sur la route de campagne qui mène au « Point de vue » sur le bocage de la Vire. Par erreur, ou peut-être pour rire, ils avaient laissé

Damiers blancs dans l’herbe (par les chemins du Bocage)

Les employés de la voirie étaient occupés à rafraîchir les damiers blancs de circulation sur la route de campagne qui mène au « Point de vue » sur le bocage de la Vire. Par erreur, ou peut-être pour rire, ils avaient laissé

Nuances d’orage (par les lieux familiers)

Le ciel a viré bleu sombre, puis noir. Loin de s’éteindre, la lumière irradiait les prés, les arbres et les pierres. Chaque chose brûlait de l’intérieur espérant la délivrance. Il y eut un premier coup de tonnerre, la pluie a

Nuances d’orage (par les lieux familiers)

Le ciel a viré bleu sombre, puis noir. Loin de s’éteindre, la lumière irradiait les prés, les arbres et les pierres. Chaque chose brûlait de l’intérieur espérant la délivrance. Il y eut un premier coup de tonnerre, la pluie a

Humbles choses

Quand je suis allée chez elle chercher des oeufs pour la semaine, la fermière a écrit sur chacun, au crayon, la date de ponte. Geste appliqué, délicat pour ne pas casser l’oeuf et garantir sa fraîcheur. Journal d’images, août 2020

Humbles choses

Quand je suis allée chez elle chercher des oeufs pour la semaine, la fermière a écrit sur chacun, au crayon, la date de ponte. Geste appliqué, délicat pour ne pas casser l’oeuf et garantir sa fraîcheur. Journal d’images, août 2020

Chemin des Dames (par les paysages)

Le crépuscule pesait sur la plaine tranquille tandis que nous marchions sur le Chemin des Dame. Ni la beauté du ciel ni la sérénité du paysage ne parvenaient pas à taire les souvenirs du champ de bataille. Comme si l’image

Chemin des Dames (par les paysages)

Le crépuscule pesait sur la plaine tranquille tandis que nous marchions sur le Chemin des Dame. Ni la beauté du ciel ni la sérénité du paysage ne parvenaient pas à taire les souvenirs du champ de bataille. Comme si l’image

Ombres portées (par les musées)

Dans l’exposition « Soleils noirs » au Louvre-Lens, une toile de l’artiste Emile Friant  peinte en 1891 présente une curieuse ressemblance avec une photographie en noir et blanc. Intitulée « Ombres portées », elle représente un jeune couple éclairé par une forte lumière dirigée

Vedette / Un commentaire

Ombres portées (par les musées)

Dans l’exposition « Soleils noirs » au Louvre-Lens, une toile de l’artiste Emile Friant  peinte en 1891 présente une curieuse ressemblance avec une photographie en noir et blanc. Intitulée « Ombres portées », elle représente un jeune couple éclairé par une forte lumière dirigée

Vedette / Un commentaire

Jour de pluie à Granville (par les rivages)

Seule journée à Granville, au bord de la mer. Il pleut, mais quelle lumière ! Journal d’images, août 2020

Jour de pluie à Granville (par les rivages)

Seule journée à Granville, au bord de la mer. Il pleut, mais quelle lumière ! Journal d’images, août 2020

Vitrail dans un feuillage (par les rues de Paris)

Curieuse similitude entre le reflet d’un vitrail dans un feuillage et le feuillage lui-même qui peut paraître vitrail comme dans certains arbres de l’artiste Piet Mondrian. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

Vitrail dans un feuillage (par les rues de Paris)

Curieuse similitude entre le reflet d’un vitrail dans un feuillage et le feuillage lui-même qui peut paraître vitrail comme dans certains arbres de l’artiste Piet Mondrian. Journal d’images 2020, Ch. Deltenre  

Statues emballées (par les rues de Paris)

Les statues au jardin des Tuileries emballées dans du plastique blanc, pareilles à des fantômes prêts à quitter leur piédestal et s’en aller hanter les alentours du Louvre ou les berges de la Seine.  Sous l’emballage, on devine les silhouettes

Statues emballées (par les rues de Paris)

Les statues au jardin des Tuileries emballées dans du plastique blanc, pareilles à des fantômes prêts à quitter leur piédestal et s’en aller hanter les alentours du Louvre ou les berges de la Seine.  Sous l’emballage, on devine les silhouettes

Lunes (par les images)

J’aimerais composer un ensemble de toutes les images de la lune que j’ai rassemblées ou photographiées depuis l’âge de 13 ans, quand j’ai assisté aux premiers pas de l’astronaute Neil Armstrong filmé par son collègue Buzz Aldrin. C’est bien plus

Lunes (par les images)

J’aimerais composer un ensemble de toutes les images de la lune que j’ai rassemblées ou photographiées depuis l’âge de 13 ans, quand j’ai assisté aux premiers pas de l’astronaute Neil Armstrong filmé par son collègue Buzz Aldrin. C’est bien plus