Végétales

Certains paysages déclenchent l’émerveillement. Ainsi ce champ de coquelicots au détour d’une petite route en Champagne. Quand il est apparu, nous nous sommes tous exclamés dans la voiture : « Oh des coquelicots ! » Il y avait des années que nous n’en avions plus vu un champ entier, à peine deux ou trois au bord de la route, rescapés des pulvérisations de pesticides. Qu’est-ce qui nous émerveillait ?

L’apparition de ce rouge oublié que nous avions connu il y a longtemps, quand il se mêlait encore à l’or des épis de blé, et que le bleu des bleuets complétait la palette ? Le souvenir d’un paysage perdu, l’espoir de revenir à une terre moins empoisonnée ?  J’aurais aimé m’arrêter, faire quelques pas dans ce champ miraculé, mais nous étions pressés. J’ai pris des photos depuis la fenêtre de la voiture qui continuait de rouler, sans faire attention à ce que ça pouvait donner, confiant la composition aux nuages, aux herbes folles du talus et aux pétales qui oscillaient, fragiles, de plus en plus flous dans l’objectif et la mémoire.

Route de Champagne, 2019

32/Série : images végétales

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :