Archives de Catégorie: Uncategorized

Série MurMurs – Visages

A force d’arpenter tous les jours le même périmètre depuis le début de la pandémie, certaines images m’apparaissent différemment. Ainsi l’affiche de ce visage sombre – androgyne, deux trous noirs à la place des yeux, une capuche sur la tête

Série MurMurs – Visages

A force d’arpenter tous les jours le même périmètre depuis le début de la pandémie, certaines images m’apparaissent différemment. Ainsi l’affiche de ce visage sombre – androgyne, deux trous noirs à la place des yeux, une capuche sur la tête

Série MurMurs – Messages

… Avenue de la République, il y avait une curieuse rencontre de collages entre un zéro emprunté à la campagne contre les féminicides et une affiche du magazine Lui dont la couverture, masquée par le zéro figurait une femme-cliché. Certains

Série MurMurs – Messages

… Avenue de la République, il y avait une curieuse rencontre de collages entre un zéro emprunté à la campagne contre les féminicides et une affiche du magazine Lui dont la couverture, masquée par le zéro figurait une femme-cliché. Certains

Série Points et lignes – Filets

La beauté graphique des vastes filets de pêche à Cochin au Kerala m’est revenue ce matin en mémoire en apprenant qu’un cyclone avait ravagé les backwaters. Que reste-t-il de ces filets, de ces canaux et de la fenêtre face à

Série Points et lignes – Filets

La beauté graphique des vastes filets de pêche à Cochin au Kerala m’est revenue ce matin en mémoire en apprenant qu’un cyclone avait ravagé les backwaters. Que reste-t-il de ces filets, de ces canaux et de la fenêtre face à

Série Points et lignes-Béton suturé

A l’entrée de l’exposition « Les racines poussent aussi dans le béton » de l’artiste Kader Attia au Mac Val d’Evry, le sol était marqué de points de suture. C’était comme la marque d’une blessure, une peau déchirée raccommodée à la hâte.

Série Points et lignes-Béton suturé

A l’entrée de l’exposition « Les racines poussent aussi dans le béton » de l’artiste Kader Attia au Mac Val d’Evry, le sol était marqué de points de suture. C’était comme la marque d’une blessure, une peau déchirée raccommodée à la hâte.

Série Ciels- Nuages de Gennevilliers

… En quittant l’instituteur de Gennevilliers qui me racontait comment, plus de dix ans, il a enseigné le français aux enfants immigrés de la Cité du Port dans les années 1960, je pensais à cette cité disparue, au pavillon récent

Série Ciels- Nuages de Gennevilliers

… En quittant l’instituteur de Gennevilliers qui me racontait comment, plus de dix ans, il a enseigné le français aux enfants immigrés de la Cité du Port dans les années 1960, je pensais à cette cité disparue, au pavillon récent