Archives de Catégorie: Promenades

Ce soir. Août 2017

… Ce soir, la mer est si loin. Peut-être qu’elle s’est noyée. Et ce soleil qui tombe indéfiniment, qui ne s’arrête pas de tomber, et avec lui, la falaise, le pays alentour et peut-être moi-même,  à l’intérieur, silencieux éboulis… Extrait,

Ce soir. Août 2017

… Ce soir, la mer est si loin. Peut-être qu’elle s’est noyée. Et ce soleil qui tombe indéfiniment, qui ne s’arrête pas de tomber, et avec lui, la falaise, le pays alentour et peut-être moi-même,  à l’intérieur, silencieux éboulis… Extrait,

Place des Amandiers. Cayenne. Mars 2017

… Le temps s’étire. Cayenne est ville morte. C’est couvre-feu. Matin et soir, brèves promenades du côté de la Place des Amandiers où les Chinois viennent pratiquer le Tai Chi.  Ils sont seuls à ouvrir discrètement quelques restaurants et épiceries.

Place des Amandiers. Cayenne. Mars 2017

… Le temps s’étire. Cayenne est ville morte. C’est couvre-feu. Matin et soir, brèves promenades du côté de la Place des Amandiers où les Chinois viennent pratiquer le Tai Chi.  Ils sont seuls à ouvrir discrètement quelques restaurants et épiceries.

Un peu de forêt. Cayenne. Mars 2017

… Brève promenade avec Thomas M. du côté de la forêt et de l’océan. Il faut faire le deuil de la forêt amazonienne pour ce voyage-ci. Cayenne est maintenant tout à fait paralysée, impossible de quitter la ville, que ce

Un peu de forêt. Cayenne. Mars 2017

… Brève promenade avec Thomas M. du côté de la forêt et de l’océan. Il faut faire le deuil de la forêt amazonienne pour ce voyage-ci. Cayenne est maintenant tout à fait paralysée, impossible de quitter la ville, que ce

Aimer Paris. Septembre 2017

… Sur un trajet habituel entre le Square Léon et le Musée de la Halle Saint Pierre, au pied de la Butte Montmartre, je remarque pour la première fois un coin de rue qui, à lui seul, raconte l’histoire de

Aimer Paris. Septembre 2017

… Sur un trajet habituel entre le Square Léon et le Musée de la Halle Saint Pierre, au pied de la Butte Montmartre, je remarque pour la première fois un coin de rue qui, à lui seul, raconte l’histoire de

Reflet. Paris 11, Printemps 2017

De grandes lettres incompréhensibles, des lampes éteintes, une lumière d’un autre monde, comme venant de très loin, et dedans, la gueule ouverte d’un monstre. Je ne me souviens plus exactement où j’ai pris cette photo. C’était du côté de l’église

Reflet. Paris 11, Printemps 2017

De grandes lettres incompréhensibles, des lampes éteintes, une lumière d’un autre monde, comme venant de très loin, et dedans, la gueule ouverte d’un monstre. Je ne me souviens plus exactement où j’ai pris cette photo. C’était du côté de l’église

Observatoire sans oiseaux. Baie de Somme, Parc de Marquenterre, 2017

Frappée, lors de notre découverte du Parc de Marquenterre, par la beauté des paysages minimaux qui s’encadrent dans les étroites lucarnes des observatoires à oiseaux. Ce mois de février n’est pas encore propice aux migrations. Aucun vol ne vient animer

Observatoire sans oiseaux. Baie de Somme, Parc de Marquenterre, 2017

Frappée, lors de notre découverte du Parc de Marquenterre, par la beauté des paysages minimaux qui s’encadrent dans les étroites lucarnes des observatoires à oiseaux. Ce mois de février n’est pas encore propice aux migrations. Aucun vol ne vient animer

Coeurs de pétales. Paris, Jardin des Plantes, Juillet 2016

Ce dimanche au Jardin des Plantes, je reste un long moment  au jardin suisse que m’a fait découvrir Henry Bauchau il y aura bientôt vingt ans. D’une fleur dont j’ignore le nom, tombent  des pétales roses en forme de coeurs.

Coeurs de pétales. Paris, Jardin des Plantes, Juillet 2016

Ce dimanche au Jardin des Plantes, je reste un long moment  au jardin suisse que m’a fait découvrir Henry Bauchau il y aura bientôt vingt ans. D’une fleur dont j’ignore le nom, tombent  des pétales roses en forme de coeurs.