Archives de Catégorie: Photos

Série Points et Lignes – Horizon

… Il m’arrive de croire qu’une ligne d’horizon n’est pas là par hasard, qu’elle est voulue, et même volontaire, et qu’en cet instant, elle m’écrit. Photo de la  Mer du Nord en noir et blanc Journal d’images 2018 – Chantal

Série Points et Lignes – Horizon

… Il m’arrive de croire qu’une ligne d’horizon n’est pas là par hasard, qu’elle est voulue, et même volontaire, et qu’en cet instant, elle m’écrit. Photo de la  Mer du Nord en noir et blanc Journal d’images 2018 – Chantal

Série Points et lignes – Ligne-vague

  C’était à Ostende dans les années 1980. Je marchais à la lisière des vagues. Elles effaçaient au fur et à mesure la trace de mes pas que le sable tentait de retenir en vain. J’essayais de suivre la ligne

Série Points et lignes – Ligne-vague

  C’était à Ostende dans les années 1980. Je marchais à la lisière des vagues. Elles effaçaient au fur et à mesure la trace de mes pas que le sable tentait de retenir en vain. J’essayais de suivre la ligne

Série Points et lignes – le viaduc et le voile

… En prenant la ligne 2 en direction de Barbès Rochechouart, je fus soudain privée de paysage après la station Jaurès. On a emballé le viaduc  dans un grand voile.  Depuis les fenêtres de la rame, le paysage  de la

Série Points et lignes – le viaduc et le voile

… En prenant la ligne 2 en direction de Barbès Rochechouart, je fus soudain privée de paysage après la station Jaurès. On a emballé le viaduc  dans un grand voile.  Depuis les fenêtres de la rame, le paysage  de la

Série Lumières – La tour et la lune

… Je marchais vers la tour tandis que le soleil se couchait lentement à côté d’elle, préparait son nid, une brindille après l’autre, dans le bouquet d’arbres nus ; je marchais vers le soleil tandis qu’il se retirait dans l’oeuf

Série Lumières – La tour et la lune

… Je marchais vers la tour tandis que le soleil se couchait lentement à côté d’elle, préparait son nid, une brindille après l’autre, dans le bouquet d’arbres nus ; je marchais vers le soleil tandis qu’il se retirait dans l’oeuf

Série Végétales – Solitaires

Nous étions deux à marcher ici. Qu’en reste-t-il dans le paysage ?   Journal d’images 2018 – Chantal Deltenre

Série Végétales – Solitaires

Nous étions deux à marcher ici. Qu’en reste-t-il dans le paysage ?   Journal d’images 2018 – Chantal Deltenre

Série Ombres et Reflets – Près de l’écluse

Canal de Charleroi, écluse Près d’une ancienne écluse au bord du canal de Charleroi, un abri abandonné garde quelques traces de vie : une étagère branlante, une patère, des touches de peinture bleue. Le lierre envahit les murs et les

Série Ombres et Reflets – Près de l’écluse

Canal de Charleroi, écluse Près d’une ancienne écluse au bord du canal de Charleroi, un abri abandonné garde quelques traces de vie : une étagère branlante, une patère, des touches de peinture bleue. Le lierre envahit les murs et les

Série Visages – Auto-ethnographie

La photo choisie pour illustrer la couverture du récit auto-ethnographique « Ecrire en marchant, Premiers pas » (Maelström 2018) est un portrait où j’apparais debout dans le paysage de mon enfance, au Pays des Collines en Belgique. Impossible de me souvenir qui

Série Visages – Auto-ethnographie

La photo choisie pour illustrer la couverture du récit auto-ethnographique « Ecrire en marchant, Premiers pas » (Maelström 2018) est un portrait où j’apparais debout dans le paysage de mon enfance, au Pays des Collines en Belgique. Impossible de me souvenir qui

Série Points et lignes – Poteaux électriques

Quitter un paysage que l’on a aimé, est-ce vraiment possible ? Je ne crois pas. Une fois qu’on l’a aimé, c’est-à-dire plusieurs fois arpenté, un paysage ne vous quitte pas. Même à des kilomètres et des années de distance, il

Série Points et lignes – Poteaux électriques

Quitter un paysage que l’on a aimé, est-ce vraiment possible ? Je ne crois pas. Une fois qu’on l’a aimé, c’est-à-dire plusieurs fois arpenté, un paysage ne vous quitte pas. Même à des kilomètres et des années de distance, il

Série Ciels – Hôtel du feuillage

… J’aurais volontiers passé la nuit sous l’arbre au coin de ma rue, Hôtel du Feuillage, sous le dais bleu et ses motifs dorés de feuilles et de branches. Parfois une feuille tombait. Mais qu’importe ! Si le ciel se

Série Ciels – Hôtel du feuillage

… J’aurais volontiers passé la nuit sous l’arbre au coin de ma rue, Hôtel du Feuillage, sous le dais bleu et ses motifs dorés de feuilles et de branches. Parfois une feuille tombait. Mais qu’importe ! Si le ciel se

Série En chemin – En avant, route !

Route de Nouméa à la Province Sud en me souvenant de Rimbaud : « Il faut partir. En avant, route ! Toute route bonne à prendre. Tout chemin vers le soleil, vers plus de lumière, d’aveuglement sourd. Ce n’est sans doute

Série En chemin – En avant, route !

Route de Nouméa à la Province Sud en me souvenant de Rimbaud : « Il faut partir. En avant, route ! Toute route bonne à prendre. Tout chemin vers le soleil, vers plus de lumière, d’aveuglement sourd. Ce n’est sans doute

Série Cartes postales – Graphiques gargouilles

…. Tandis que nous passions par une étroite ruelle, les gargouilles qui se découpaient noires sur le ciel très bas, semblaient prêtes à nous aboyer dessus, nous courser même. On ne savait trop si c’est l’averse qui menaçait ou une

Série Cartes postales – Graphiques gargouilles

…. Tandis que nous passions par une étroite ruelle, les gargouilles qui se découpaient noires sur le ciel très bas, semblaient prêtes à nous aboyer dessus, nous courser même. On ne savait trop si c’est l’averse qui menaçait ou une

Série Ensemble – bal de la Seine

Cette nuit, au bord de la Seine, les danseurs de tango étaient tous enlacés. Les couples aux contours flous voguaient lentement au rythme du fleuve. Journal d’images 2017  

Série Ensemble – bal de la Seine

Cette nuit, au bord de la Seine, les danseurs de tango étaient tous enlacés. Les couples aux contours flous voguaient lentement au rythme du fleuve. Journal d’images 2017  

Série En chemin – Marche, méthode de réenchantement

« La marche est une méthode tranquille de ré-enchantement de la durée et de l’espace. Elle est un dessaisissement provisoire par l’atteinte d’un gisement intérieur qui tient seulement dans le frisson de l’instant. Elle implique un état d’esprit, une humilité heureuse

Série En chemin – Marche, méthode de réenchantement

« La marche est une méthode tranquille de ré-enchantement de la durée et de l’espace. Elle est un dessaisissement provisoire par l’atteinte d’un gisement intérieur qui tient seulement dans le frisson de l’instant. Elle implique un état d’esprit, une humilité heureuse

Série Lignes et points- RER Paris-Cergy

L’obscurité n’est jamais totale entre les stations de RER. Lumières indistinctes, étincelles produites par le frottement de la rame contre les rails, reflets des voyageurs serrés les uns contre les autres sur la plateforme. Saisir au vol ces clartés qui

Série Lignes et points- RER Paris-Cergy

L’obscurité n’est jamais totale entre les stations de RER. Lumières indistinctes, étincelles produites par le frottement de la rame contre les rails, reflets des voyageurs serrés les uns contre les autres sur la plateforme. Saisir au vol ces clartés qui

Série MurMurs d’images – J’y crois

Un homme qui court, un autre à genoux, une femme qui plonge dans une tache bleue électrique et plein d’autres silhouettes… Et puis ces mots « J’y crois ».  Le tout dessiné sur une borne électrique où j’avais moi aussi envie d’écrire

Série MurMurs d’images – J’y crois

Un homme qui court, un autre à genoux, une femme qui plonge dans une tache bleue électrique et plein d’autres silhouettes… Et puis ces mots « J’y crois ».  Le tout dessiné sur une borne électrique où j’avais moi aussi envie d’écrire

Série Ensemble – Geyser

Paris en juillet. Les enfants de la cité, qui brûlaient à petits feux sous la canicule, libèrent l’eau des incendies. Elle jaillit dans la rue, s’élance à l’assaut des balcons, dévale le trottoir. Les enfants se baignent, les passants pataugent,

Série Ensemble – Geyser

Paris en juillet. Les enfants de la cité, qui brûlaient à petits feux sous la canicule, libèrent l’eau des incendies. Elle jaillit dans la rue, s’élance à l’assaut des balcons, dévale le trottoir. Les enfants se baignent, les passants pataugent,

Série En chemin – L’escalier du château

… L’escalier du château d’Ecouen m’attirait vers le bas. Les marches surgissaient, se rétractaient comme les touches d’un piano mécanique. Les murs de la cage s’éloignaient l’un de l’autre et soudain revenaient, prêts à m’écraser. Vertigo, vertigo !  Et dans

Série En chemin – L’escalier du château

… L’escalier du château d’Ecouen m’attirait vers le bas. Les marches surgissaient, se rétractaient comme les touches d’un piano mécanique. Les murs de la cage s’éloignaient l’un de l’autre et soudain revenaient, prêts à m’écraser. Vertigo, vertigo !  Et dans

Série Visages- Le centaure

Dans le jardin du peintre Maurice Denis à Saint-Germain en Laye,  le doux centaure sculpté par l’ami Bourdelle semblait dormir, si tendre, le visage penché sur son épaule… Journal d’images 2017    

Série Visages- Le centaure

Dans le jardin du peintre Maurice Denis à Saint-Germain en Laye,  le doux centaure sculpté par l’ami Bourdelle semblait dormir, si tendre, le visage penché sur son épaule… Journal d’images 2017    

Série Visages – Flou

Dans la solitude des vieux musées,  habiter les reflets  … Journal d’images 2017      

Série Visages – Flou

Dans la solitude des vieux musées,  habiter les reflets  … Journal d’images 2017