Archives de Catégorie: Les choses

Série Points et Lignes – Horizon

… Il m’arrive de croire qu’une ligne d’horizon n’est pas là par hasard, qu’elle est voulue, et même volontaire, et qu’en cet instant, elle m’écrit. Photo de la  Mer du Nord en noir et blanc Journal d’images 2018 – Chantal

Série Points et Lignes – Horizon

… Il m’arrive de croire qu’une ligne d’horizon n’est pas là par hasard, qu’elle est voulue, et même volontaire, et qu’en cet instant, elle m’écrit. Photo de la  Mer du Nord en noir et blanc Journal d’images 2018 – Chantal

Série Points et lignes – Ligne-vague

  C’était à Ostende dans les années 1980. Je marchais à la lisière des vagues. Elles effaçaient au fur et à mesure la trace de mes pas que le sable tentait de retenir en vain. J’essayais de suivre la ligne

Série Points et lignes – Ligne-vague

  C’était à Ostende dans les années 1980. Je marchais à la lisière des vagues. Elles effaçaient au fur et à mesure la trace de mes pas que le sable tentait de retenir en vain. J’essayais de suivre la ligne

Série Points et lignes – Poteaux électriques

Quitter un paysage que l’on a aimé, est-ce vraiment possible ? Je ne crois pas. Une fois qu’on l’a aimé, c’est-à-dire plusieurs fois arpenté, un paysage ne vous quitte pas. Même à des kilomètres et des années de distance, il

Série Points et lignes – Poteaux électriques

Quitter un paysage que l’on a aimé, est-ce vraiment possible ? Je ne crois pas. Une fois qu’on l’a aimé, c’est-à-dire plusieurs fois arpenté, un paysage ne vous quitte pas. Même à des kilomètres et des années de distance, il

Série Ciels – Hôtel du feuillage

… J’aurais volontiers passé la nuit sous l’arbre au coin de ma rue, Hôtel du Feuillage, sous le dais bleu et ses motifs dorés de feuilles et de branches. Parfois une feuille tombait. Mais qu’importe ! Si le ciel se

Série Ciels – Hôtel du feuillage

… J’aurais volontiers passé la nuit sous l’arbre au coin de ma rue, Hôtel du Feuillage, sous le dais bleu et ses motifs dorés de feuilles et de branches. Parfois une feuille tombait. Mais qu’importe ! Si le ciel se

Série Cartes postales – Graphiques gargouilles

…. Tandis que nous passions par une étroite ruelle, les gargouilles qui se découpaient noires sur le ciel très bas, semblaient prêtes à nous aboyer dessus, nous courser même. On ne savait trop si c’est l’averse qui menaçait ou une

Série Cartes postales – Graphiques gargouilles

…. Tandis que nous passions par une étroite ruelle, les gargouilles qui se découpaient noires sur le ciel très bas, semblaient prêtes à nous aboyer dessus, nous courser même. On ne savait trop si c’est l’averse qui menaçait ou une

Série En chemin – L’escalier du château

… L’escalier du château d’Ecouen m’attirait vers le bas. Les marches surgissaient, se rétractaient comme les touches d’un piano mécanique. Les murs de la cage s’éloignaient l’un de l’autre et soudain revenaient, prêts à m’écraser. Vertigo, vertigo !  Et dans

Série En chemin – L’escalier du château

… L’escalier du château d’Ecouen m’attirait vers le bas. Les marches surgissaient, se rétractaient comme les touches d’un piano mécanique. Les murs de la cage s’éloignaient l’un de l’autre et soudain revenaient, prêts à m’écraser. Vertigo, vertigo !  Et dans

Série Visages- Le centaure

Dans le jardin du peintre Maurice Denis à Saint-Germain en Laye,  le doux centaure sculpté par l’ami Bourdelle semblait dormir, si tendre, le visage penché sur son épaule… Journal d’images 2017    

Série Visages- Le centaure

Dans le jardin du peintre Maurice Denis à Saint-Germain en Laye,  le doux centaure sculpté par l’ami Bourdelle semblait dormir, si tendre, le visage penché sur son épaule… Journal d’images 2017