Archives de Catégorie: Journal d’écriture

Ligne vague

D’où me vient cette attention permanente aux lignes ? C’est peut-être qu’elles sont le point commun entre les actes et les gestes qui composent la part essentielle de mon existence : marcher, écrire, voyager, observer, mais aussi écouter de la

Ligne vague

D’où me vient cette attention permanente aux lignes ? C’est peut-être qu’elles sont le point commun entre les actes et les gestes qui composent la part essentielle de mon existence : marcher, écrire, voyager, observer, mais aussi écouter de la

Ligne 2

Ligne 2 du métro aérien, disparition Un grand voile est tendu tout au long du viaduc de la ligne 2 du métro aérien, entre Jaurès et Barbès Rochechouart. La ligne est en travaux. Quelque chose ne doit pas tourner rond

Ligne 2

Ligne 2 du métro aérien, disparition Un grand voile est tendu tout au long du viaduc de la ligne 2 du métro aérien, entre Jaurès et Barbès Rochechouart. La ligne est en travaux. Quelque chose ne doit pas tourner rond

Essayant de devenir, je vis.

Je suis mort parce que je n’ai pas le désir Je n’ai pas le désir parce que je crois posséder Je crois posséder parce que je n’essaie pas de donner Essayant de donner, je vois que je n’ai rien Voyant

Essayant de devenir, je vis.

Je suis mort parce que je n’ai pas le désir Je n’ai pas le désir parce que je crois posséder Je crois posséder parce que je n’essaie pas de donner Essayant de donner, je vois que je n’ai rien Voyant

Concertina

… Le mot concertina est longtemps resté pour moi le nom d’un instrument à vent, une sorte de bandonéon. Le dire, c’était entendre un accent de tango argentin. Alors que je travaillais au centre pénitentiaire de Nouméa, un surveillant peiné

Concertina

… Le mot concertina est longtemps resté pour moi le nom d’un instrument à vent, une sorte de bandonéon. Le dire, c’était entendre un accent de tango argentin. Alors que je travaillais au centre pénitentiaire de Nouméa, un surveillant peiné

Silence

Il y a un temps pour chercher et un temps pour perdre, un temps pour garder et un temps pour jeter. Il y a un temps pour déchirer et un temps pour coudre, un temps pour se taire et un

Silence

Il y a un temps pour chercher et un temps pour perdre, un temps pour garder et un temps pour jeter. Il y a un temps pour déchirer et un temps pour coudre, un temps pour se taire et un

Aux enfants de la Ghouta orientale

  Mon enfant, mon âme, ma préhistoire Nous voici ensemble, main dans la main Devant cet écran noir   Mon enfant, mon âme, ma préhistoire Allume et ne crains rien Là-bas n’est qu’une image, loin, très loin   – Le

Aux enfants de la Ghouta orientale

  Mon enfant, mon âme, ma préhistoire Nous voici ensemble, main dans la main Devant cet écran noir   Mon enfant, mon âme, ma préhistoire Allume et ne crains rien Là-bas n’est qu’une image, loin, très loin   – Le

Les « Bonheurs Malgré Tout » de l’anthropologue Marc Augé

Dans son nouveau livre, Bonheurs du jour, Anthropologie de l’instant (Albin Michel, mars 2018), Marc Augé  invite à explorer les instants de bonheur, impressions fugaces, souvenirs fragiles qui nous font résister à tout, la terreur, la maladie, la mélancolie aussi.

Les « Bonheurs Malgré Tout » de l’anthropologue Marc Augé

Dans son nouveau livre, Bonheurs du jour, Anthropologie de l’instant (Albin Michel, mars 2018), Marc Augé  invite à explorer les instants de bonheur, impressions fugaces, souvenirs fragiles qui nous font résister à tout, la terreur, la maladie, la mélancolie aussi.