Archives d’Auteur: Chantal Deltenre

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Points et lignes – Brise lames

Brève journée en Zélande, entre vieux moulins et rivages. Au bord de la Mer du Nord, les brise lames ressemblaient à des portées de musique posées à la verticale où les vagues écrivaient leurs notes mouvantes.  Un enfant jouait le

Points et lignes – Brise lames

Brève journée en Zélande, entre vieux moulins et rivages. Au bord de la Mer du Nord, les brise lames ressemblaient à des portées de musique posées à la verticale où les vagues écrivaient leurs notes mouvantes.  Un enfant jouait le

Ce qui ravive l’enfance – les ex-voto de la Chapelle aux fièvres

L’ex-voto est un mot qui m’est familier depuis l’enfance. La première forme que je lui connais est celle-ci : des mouchoirs à fleurs et à carreaux, des mouchoirs d’enfants ornés de personnages de dessins animés, des couche-culotte, des écharpes, des

Ce qui ravive l’enfance – les ex-voto de la Chapelle aux fièvres

L’ex-voto est un mot qui m’est familier depuis l’enfance. La première forme que je lui connais est celle-ci : des mouchoirs à fleurs et à carreaux, des mouchoirs d’enfants ornés de personnages de dessins animés, des couche-culotte, des écharpes, des

Humbles choses

« Un cahier d’écriture semblable à celui que j’ai utilisé pour tracer mes premières lettres. Il m’est tombé sous la main, un jour, dans une brocante. Je l’ai aussitôt reconnu à sa couverture en papier fort, gris-bleu, figurant un paysan en

Humbles choses

« Un cahier d’écriture semblable à celui que j’ai utilisé pour tracer mes premières lettres. Il m’est tombé sous la main, un jour, dans une brocante. Je l’ai aussitôt reconnu à sa couverture en papier fort, gris-bleu, figurant un paysan en

Ce qui, à première vue, surprend

En marchant au bord de la Vire, j’ai soudain aperçu au milieu d’un pré une maisonnette en métal blanc ajouré, dentelé. D’après le programme de l’usine Utopik qui a dispersé plusieurs oeuvres dans le Bocage, elle s’appelle  Wunder Kammer et

Ce qui, à première vue, surprend

En marchant au bord de la Vire, j’ai soudain aperçu au milieu d’un pré une maisonnette en métal blanc ajouré, dentelé. D’après le programme de l’usine Utopik qui a dispersé plusieurs oeuvres dans le Bocage, elle s’appelle  Wunder Kammer et

Ce qui donne le goût de marcher – La force antique des pieds sculptés

Pendant l’attente interminable qui précède l’entrée dans la chapelle Sixtine, rêver les pas innombrables figés dans les pieds sculptés des statues antiques (série de 16) Journal d’images, Rome, 2018 Retrouver ailleurs Ce qui donne le goût de marcher : Images de

Ce qui donne le goût de marcher – La force antique des pieds sculptés

Pendant l’attente interminable qui précède l’entrée dans la chapelle Sixtine, rêver les pas innombrables figés dans les pieds sculptés des statues antiques (série de 16) Journal d’images, Rome, 2018 Retrouver ailleurs Ce qui donne le goût de marcher : Images de

Humbles choses – Dial a poem

Dial a poem est un service public de poésie créé en 1968 par le  poète, artiste et activiste John Giorno après une conversation téléphonique avec William Burroughs. C’est le premier service poétique par téléphone. Pendant plus de quatre ans, quand

Humbles choses – Dial a poem

Dial a poem est un service public de poésie créé en 1968 par le  poète, artiste et activiste John Giorno après une conversation téléphonique avec William Burroughs. C’est le premier service poétique par téléphone. Pendant plus de quatre ans, quand

Ce qui joue avec l’ombre ou la lumière – Le théâtre des apparitions de Roger Ballen

12 images du « Théâtre des apparitions » du photographe américain Roger Ballen, inspiré par des silhouettes et visages imaginaires laissés par les prisonniers dans les reflets empoussiérés des fenêtres de centres de détention abandonnés. Journal d’images – Exposition Halle Saint Pierre,

Ce qui joue avec l’ombre ou la lumière – Le théâtre des apparitions de Roger Ballen

12 images du « Théâtre des apparitions » du photographe américain Roger Ballen, inspiré par des silhouettes et visages imaginaires laissés par les prisonniers dans les reflets empoussiérés des fenêtres de centres de détention abandonnés. Journal d’images – Exposition Halle Saint Pierre,

Ce qui fait battre le coeur – Les ruines sauvées de l’abbaye d’Hambye

Marcher parmi les ruines de l’abbaye d’Hambye et ressentir une fois encore la même émotion. D’où vient-elle ? Des murs encore debout de l’abbaye cistercienne, pareils à des bras levés au ciel ? Du vide laissé par les pierres, colonnes

Ce qui fait battre le coeur – Les ruines sauvées de l’abbaye d’Hambye

Marcher parmi les ruines de l’abbaye d’Hambye et ressentir une fois encore la même émotion. D’où vient-elle ? Des murs encore debout de l’abbaye cistercienne, pareils à des bras levés au ciel ? Du vide laissé par les pierres, colonnes

Ce qui attise la nostalgie – Etes-vous heureux ?

Revoir en 2020 le film « Chronique d’un été »,  tourné à Paris en 1961 par Jean Rouch, ethnologue  et cinéaste, et Edgar Morin, sociologue. Marceline Loridan – elle-même cinéaste, rescapée d’Auschwitz – arpente en souriant les rues de la ville tout

Ce qui attise la nostalgie – Etes-vous heureux ?

Revoir en 2020 le film « Chronique d’un été »,  tourné à Paris en 1961 par Jean Rouch, ethnologue  et cinéaste, et Edgar Morin, sociologue. Marceline Loridan – elle-même cinéaste, rescapée d’Auschwitz – arpente en souriant les rues de la ville tout

Ce qui éblouit durablement

L’espace et les perspectives de la mosquée Ibn Tulun, la plus ancienne mosquée du Caire. Sentiment d’arpenter un tableau de Giorgio de Chirico. Et la vue sur la ville en haut du minaret… Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

Vedette / Un commentaire

Ce qui éblouit durablement

L’espace et les perspectives de la mosquée Ibn Tulun, la plus ancienne mosquée du Caire. Sentiment d’arpenter un tableau de Giorgio de Chirico. Et la vue sur la ville en haut du minaret… Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

Vedette / Un commentaire

Ce qui donne le goût d’être ensemble – Gilets jaunes à République

Un ami écrivain, croisé rue du Chemin Vert, se plaint amèrement de ne pas parvenir à boucler son dossier de retraite. Il m’explique qu’il a « tous ses trimestres » mais que « les différentes caisses ne parviennent pas à

Ce qui donne le goût d’être ensemble – Gilets jaunes à République

Un ami écrivain, croisé rue du Chemin Vert, se plaint amèrement de ne pas parvenir à boucler son dossier de retraite. Il m’explique qu’il a « tous ses trimestres » mais que « les différentes caisses ne parviennent pas à

Ce qui console

Un poème de Marina Tsvetaïeva « Éparpillés dans des librairies, gris de poussière, Ni lus, ni cherchés, ni ouverts, ni vendus, Mes poèmes seront dégustés comme les vins les plus rares Quand ils seront vieux. » (1913)

Ce qui console

Un poème de Marina Tsvetaïeva « Éparpillés dans des librairies, gris de poussière, Ni lus, ni cherchés, ni ouverts, ni vendus, Mes poèmes seront dégustés comme les vins les plus rares Quand ils seront vieux. » (1913)

Ce qui trouble le regard – Les ombres portées

Ombre portée d’un réverbère sur le tronc d’un arbre, Parc public, Bruxelles Ombre portée d’un arbre sur le mur d’un immeuble, Paris Ombre portée d’une cheminée sur un mur Journal d’images – Chantal Deltenre

Ce qui trouble le regard – Les ombres portées

Ombre portée d’un réverbère sur le tronc d’un arbre, Parc public, Bruxelles Ombre portée d’un arbre sur le mur d’un immeuble, Paris Ombre portée d’une cheminée sur un mur Journal d’images – Chantal Deltenre

Ce qui donne le goût d’être ensemble – La fable du lépreux d’Aoste

Le lépreux de la Cité d’Aoste Peurs démultipliées dans nos villes confinées. Peur de cette passante non masquée qui tousse et se mouche. Et si elle était contagieuse, touchée sans le savoir par la maladie ? Peur abjecte de vivre

Ce qui donne le goût d’être ensemble – La fable du lépreux d’Aoste

Le lépreux de la Cité d’Aoste Peurs démultipliées dans nos villes confinées. Peur de cette passante non masquée qui tousse et se mouche. Et si elle était contagieuse, touchée sans le savoir par la maladie ? Peur abjecte de vivre

Ce qui joue avec ombre et lumière – Un tableau d’Emile Friant

Une toile de l’artiste Emile Friant intitulée « Ombres portées ». Elle représente un jeune couple éclairé par une forte lumière dirigée du bas vers le haut, si bien que leur ombre s’imprime sur le mur. Le jeu des mains et des

Vedette / Un commentaire

Ce qui joue avec ombre et lumière – Un tableau d’Emile Friant

Une toile de l’artiste Emile Friant intitulée « Ombres portées ». Elle représente un jeune couple éclairé par une forte lumière dirigée du bas vers le haut, si bien que leur ombre s’imprime sur le mur. Le jeu des mains et des

Vedette / Un commentaire

Humbles choses

Une boîte d’oeufs offerts par la fermière qui a inscrit au crayon les jours de ponte pour garantir la fraîcheur. Normandie, août 2020

Humbles choses

Une boîte d’oeufs offerts par la fermière qui a inscrit au crayon les jours de ponte pour garantir la fraîcheur. Normandie, août 2020

Ce qui, à première vue, surprend.

Damiers blancs de circulation peints par des employés de la voirie dans l’herbe, sur le bas-côté d’une route de campagne (série). Normandie, août 2020 Voir aussi : Le camion de Saint Amour, château d’Ecouen (1) Silhouettes d’un homme et d’une

Ce qui, à première vue, surprend.

Damiers blancs de circulation peints par des employés de la voirie dans l’herbe, sur le bas-côté d’une route de campagne (série). Normandie, août 2020 Voir aussi : Le camion de Saint Amour, château d’Ecouen (1) Silhouettes d’un homme et d’une

Ce qui crée une agréable tension

Les nuances de lumières avant l’orage autour de la maison. Le Bocage normand, août 2020

Ce qui crée une agréable tension

Les nuances de lumières avant l’orage autour de la maison. Le Bocage normand, août 2020

Ce qui fait renaître le souvenir d’un désastre

Un coucher de soleil sur la Plaine de l’Aisne, champ de bataille du Chemin des Dames en 14-18 Août 2020

Ce qui fait renaître le souvenir d’un désastre

Un coucher de soleil sur la Plaine de l’Aisne, champ de bataille du Chemin des Dames en 14-18 Août 2020

Ce qui retient l’attention dans un regard, un visage – La tristesse des sculptures des détenus du Camp Est, Nouméa.

L’atelier de sculpture est installé à ciel ouvert dans le Centre de détention de Nouméa. Il ressemble à une vaste volière où patientent de grandes sculptures auxquelles les détenus travaillent une fois par semaine. Un artiste français originaire de l’Hérault

Ce qui retient l’attention dans un regard, un visage – La tristesse des sculptures des détenus du Camp Est, Nouméa.

L’atelier de sculpture est installé à ciel ouvert dans le Centre de détention de Nouméa. Il ressemble à une vaste volière où patientent de grandes sculptures auxquelles les détenus travaillent une fois par semaine. Un artiste français originaire de l’Hérault