Circonstance de la photo

Soleil couchant à l’angle de la rue Saint Ambroise et de la rue Saint Maur, Paris. La photographie vaut surtout pour sa circonstance. Le temps que je photographie, une dizaine de personnes s’arrêtent avec moi sur le trottoir et tentent elles aussi de photographier le soleil. Il y a un couple avec une petite fille assise dans sa poussette. La maman lui dit : « Regarde, comme c’est beau ce soleil ! » Et l’enfant se hisse pour mieux voir. Une jeune femme s’arrête juste à côté de moi. « Oh ça ne donne rien, on n’arrive pas à zoomer avec le portable ! » dit-elle . Je lui réponds que c’est aussi mon problème. Puis une dame d’un certain âge passe, son cabas à la main. « C’est le soleil que vous photographiez ? » me demande-t-elle. Je réponds que oui. « On ne regarde jamais assez la lumière ! » dit-elle. La photographie est ratée, mais le moment, lui, cette pause de quelques uns dans la foule pressée, est assez miraculeuse.

Paris, janvier 2022, © Chantal Deltenre

bdr

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s