Rituelles – Les morts, les mots et les chrysanthèmes.

« Suis-moi et laisse les morts s’occuper des morts ». Telles sont les paroles du Christ rapportées dans la Bible. Les protestants les rappellent chaque 1er novembre, eux qui ne célèbrent pas la Toussaint.  Enfant, j’ai trop baigné dans la tradition des chrysanthèmes pour me dire que les morts seuls peuvent s’occuper des morts. Mais les morts qui me sont chers sont enterrés très loin, je ne vais plus guère me recueillir sur leurs tombes. Il y a dans cette citation bibliques quelque chose qui me parle : peut-être l’idée de faire vivre par les mots, les paroles, ce que les défunts ont fait naître en moi et ainsi, le transmettre. Plusieurs de mes livres sont dans cette ligne-là, en particulier le premier, « La plus que mère », où vivent encore mes grands-parents maternels.

Journal d’images 2020 Chantal Deltenre

Cimetière du Père Lachaise, Paris

 

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s