Ce qui apprend à voir

« A toi appartient le regard et à toi appartient la liaison infinie entre les choses ». Cette citation, découverte aujourd’hui en exergue d’une exposition au Musée du Quai Branly, me bouleverse. Elle résume le propos du Journal d’images où chaque regard est invité à faire le lien entre les images.

La citation appartient à l’écrivain allemand August Ludwig Hülsen (1765-1809) qui décrit en ces termes, dans « La lettre de Humboldt, du jardin paysager au daguerréotype » (Editions Christian Bourgois, 1989), son expérience visuelle des chutes du Rhin lors d’un voyage en Suisse. Il souligne la capacité de l’œil à recomposer une unité dans un paysage étranger jusque là perçu par fragments.

L’exposition du Quai Branly  rassemble une trentaine d’artistes s’exprimant par la photographie, la vidéo et diverses installations d’images. Entre les imaginaires à première vue disparates, le regard des visiteurs tisse des liens singuliers. Un regard n’est jamais aussi attentif que lorsqu’il peut inventer des connexions entre images. Les expositions ont trop souvent la prétention de guider le regard, comme s’il ne pouvait cheminer lui-même, de l’image aux échos multiples qu’elle suscite…

Journal d’images 2020, Ch. Deltenre

 

Photographie d’une installation d’images de Dayanita Singh et Dinh Q.Lê sur la mémoire des lieux.

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s