Ce qui joue avec les ombres et les lumières – Pont des Ombres

… Les promeneurs du Pont des Arts, vus depuis les bords de Seine, composent un théâtre d’ombres où j’imagine des tragédies profondes : une femme s’arrête, se penche par-dessus la rambarde, regarde le fleuve. Que peut-elle avoir en tête ? Soudain elle se retourne et fait face à la foule anonyme. Sa silhouette tremble. Peut-être est-elle en train de crier. Depuis le bord du fleuve, on n’entend pas. Un homme s’approche. Il marche d’un bond pas. Il s’arrête à hauteur de la femme. Ils semblent échanger quelques mots, mais peut-être pas. L’homme poursuit sa route, son sac sur le dos. La femme se retourne vers le fleuve. Les passants vont et viennent, indifférents, sur le Pont des Ombres.

Journal d’images – Chantal Deltenre

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s