Série En chemin (confiné) – Fleurs coupées

Le fleuriste qui fermait boutique, dimanche dernier, avenue Ledru Rollin, bradait tous ses bouquets. Les fleurs ne sont  des biens de première nécessité. Je lui ai acheté ses dernières renoncules du Japon. Là-bas, elles sont endémiques. Je me suis dit qu’elles seraient résistantes. Entretemps tous les fleuristes de mon quartier ont fermé. Leurs vitrines donnent un sentiment d’abandon qui serre le coeur.

Une semaine a passé,  les renoncules sont toujours là, vaillantes dans leur jaune printanier. Quelques unes ont perdu leurs pétales. J’hésite à les enlever. C’est un temps où il faut chérir les fleurs coupées.

Journal d’images Avril 2020 

Pour voir toute la série « En chemin », écrire le mot en l’outil de recherches.

 

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :