Ce qui aide à résister – Un bouquet de renoncules du Japon

Les fleuristes doivent fermer boutique; en ces temps confinés, ils bradent les bouquets. Les fleurs ne sont  des biens de première nécessité. J’ai acheté des  renoncules du Japon. Là-bas, elles sont endémiques. Je me suis dit qu’elles  résisteraient. Une semaine a passé. La vitrine est dévastée, les renoncules sont toujours là, vaillantes dans leur jaune printanier. Quelques unes ont perdu leurs pétales. J’hésite à les enlever. C’est un temps où il faut chérir les fleurs coupées.

Journal d’images Avril 2020 

 

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s