Ce qui joue avec les mots – Nous sommes en guerre…

Les autorités françaises ont déclaré :  « Nous sommes en guerre ». Depuis ce jour, les images de la vraie guerre en Syrie ont disparu des écrans. Et avec elles, l’écho des bombes et le confinement de milliers entassés malgré eux dans des camps, refoulés de partout, soumis à un dénuement et une promiscuité indignes.

De quelle guerre parlent les autorités ? Sinon celle d’un repli non pas stratégique mais chaotique face à une menace virale que nos sociétés avaient choisi d’ignorer au nom d’une mondialisations effrénée.

Nous sommes en guerre, chacun chez soi, chacun pour soi, face à une catastrophe que nous avons créée au coeur du seul monde qui soit le nôtre, le monde du vivant. Et nous voilà, à agiter l’épouvantail d’un ennemi soi-disant « extérieur » qui justifierait de réhabiliter les frontières et de couper tous nos liens.

On a cru bloquer le nuage de Tchernobyl au seul territoire de la Russie. Le calme trompeur qui régnait sur la forêt russe  après l’explosion est pareil à la mort invisible et silencieuse qui rôde aujourd’hui dans nos rues.

Si nous sommes en guerre, inutile de l’être contre un supposé ennemi extérieur. Mais comment être en guerre contre soi-même ?

Journal Mars 2020 – Chantal Deltenre

 

PHOT MARS 2020 CAFE POUR FB

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s