Mars 2020 Aimer ses fenêtres

Toutes les urgences sont levées et pourtant l’une m’apparaît, dérisoire : nettoyer avec soin, et même avec amour, les quatre fenêtres de mon appartement qui donne sur le jardin intérieur de l’immeuble. Les jardinières sont encore peu fleuries mais un bourdon affairé, le premier du printemps, vient butiner à grands renforts de bourdonnement  l’orpin de Palmer dont les fleurs jaunes étoilées sont , comme chaque année, les premières à pousser. Le bourdon me met en joie : perchée sur un tabouret, je passe en un temps record toutes les fenêtres, intérieur et extérieur, au vinaigre nettoyant. Voilà mes vitres impeccables, transparentes. Je m’assieds devant, à la table où j’écris. Le paysage par la fenêtre me semble avoir toujours été là, comme s’il m’attendait à l’issue, temporaire ou pas, de nombreux tours et détours. Certains jours, j’ai pu me dire que cet univers se réduisait à ces fenêtres. Aujourd’hui je me dis qu’il s’ouvre sur elles. Il faut aimer ses fenêtres.

 

 

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :