Ce qui encadre le regard – Vue par la fenêtre

Premier jour de confinement.  J’ai nettoyé avec soin les fenêtres de l’appartement qui donnent sur le jardin de l’immeuble. Un bourdon s’affairait dans l’orpin de Palmer dont les fleurs jaunes étoilées sont les premières à pousser au printemps. La vie restait à l’oeuvre . Plus loin dans la jardin, quelques jonquilles et myosotis. Le jeune érable, qui  remplace l’ancien abattu il y a deux ans à cause de son grand âge, a bien poussé. Le couple de merles n’est pas encore revenu. Ici aussi les corbeaux du cimetière du Père-Lachaise dicte leur loi. Sans compter mon chat… La basilique de Ménilmontant est vide et muette depuis le début du confinement.  A première vue, on pourrait croire que le paysage par mes fenêtres est fermé. Il n’en est rien : le confinement annoncé révèlera, j’en suis certaine, ses univers insoupçonnés, sans parler des variations saisonnières.

Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

MARS 2020 FENETRE POUR FB copie

 

 

 

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s