Bises confinées

Depuis le début du confinement, on hésite à écrire « Je t’embrasse » à la fin des SMS ou autres messages, plus encore « Bises » ou « Bisous ». La consigne est stricte depuis que la pandémie fait rage  : « Arrêtez les embrassades ! »  Même  à la fin d’un message électronique,  l’amical « Je t’embrasse » prend des airs d’interdit. Finie l’époque où l’on se claquait la bise. Sur une joue en France, les deux en Belgique.

Le baiser n’est plus  « ce point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer » comme disait Cyrano de Bergerac. Et Maeterlinck est dépassé, lui qui disait dans Aglavaine et Sélysette : « Il y a des choses qu’on ne peut dire qu’en embrassant … parce que les choses les plus profondes et les plus pures peut-être ne sortent pas de l’âme tant qu’un baiser ne les appelle. »

Quant aux lèvres pulpeuses dessinées sur un mur de la ville, elles ont disparu.

Journal d’images, Chantal Deltenre, 2020

Journal d’images 2020 – Chantal Deltenre

À propos de Chantal Deltenre

Ecrivain Ethnologue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s