Partagées

Le 16 février 2019 dans l’après-midi, le temps est clair, la lumière d’une infinie douceur. A droite de Notre-Dame, une jeune femme a posé un seau rempli d’eau savonneuse où elle trempe toutes les deux ou trois minutes un fil relié par deux bâtons. Elle souffle sur le fil et aussitôt des dizaines de bulles s’élancent dans les airs. Les enfants courent pour les attraper, les touristes s’arrêtent pour les photographier. Dans les bras de sa mère, un bébé pousse des petits cris en regardant les bulle s’élever dans le ciel, à côté de la cathédrale. Il n’a qu’une hâte : s’élancer après elles. Quelques semaines, peut-être même quelques mois avant qu’il pose un pied devant l’autre. Mais le spectacle des bulles l’aura certainement encouragé. C’est une scène heureuse, légère, magique même quand les bulles frôlent Notre-Dame et dépassent ses tours et clochers. On dirait que l’édifice même s’envole en pensées… Hier, 16 mai 2019, l’aile de l’édifice qu’on aperçoit sur les photos est partie en fumée. Quelque chose me semble à jamais perdu, de la légèreté de Notre-Dame.

61/Série :  images de scènes partagées, Paris 2019

 

 

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s