Elle, suspendue là-haut

21 janvier 2019, Journal de Prague – extrait

… La femme se tenait des deux mains au parapluie ouvert qui la maintenait en équilibre précaire sur le fil tendu à une dizaine de mètres de haut par-dessus une rue de Prague. Elle donnait une forte impression de frayeur qui tranchait sur celle dégagée par la statue de l’homme placée un peu plus loin. Lui, semblait s’élever vers le ciel comme un ballon, être heureux d’être là alors qu’elle, paraissait attirée vers le sol, à deux doigts de tomber. Le sculpteur avait-il voulu figurer un couple irrémédiablement séparé par les deux fils opposés auxquels ils étaient accrochés ? Dans ce couple, l’homme aérien s’élevait et la femme, apeurée, restait immobile, tétanisée… Il y avait quelque chose de cruel dans cette image de la femme. Je serais volontiers montée là-haut, lui tendre la main.

 

À propos de Chantal Deltenre

écrivain et ethnographe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :