Points et lignes

Série : Points et lignes

Marcher, revoir la ligne que forme le tranchant vertical de la bêche dans la terre du potager. J’ai six ans et j’apprends à bêcher. Mon grand-père m’apprend les gestes et la technique. Il est réticent : bêcher, c’est un travail d’homme. Pas celui d’un enfant, encore moins d’une petite fille.  Je veux bêcher, tracer cette ligne à la surface et dans la terre. C’est une autre façon d’apprendre à écrire.  J’écris ainsi dans la terre d’enfance jusqu’au collège, puis l’école me désapprend cette écriture-là. Des années plus tard, dans le potager à l’abandon près d’une nouvelle maison de famille, je réapprends à bêcher, retourne en une demi-journée toute la terre du potager. Mes enfants m’observent, stupéfaits. Je leur apprends une nouvelle façon de tracer des signes, préparer des lignes .

7/ Le tranchant de la bêche/ Journal 2019

À propos de Chantal Deltenre

écrivaine et ethnologue

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s