Lettres de Guyane – Septième jour

Jour 7, 27 janvier, Vol Cayenne-Maripasoula

…  Je t’écris de ma chambre à l’hôtel bien nommé, Le Terminus, à Maripasoula où nous sommes arrivés en début d’après-midi. Mais en réalité je suis toujours dans le petit avion  – à peine vingt passagers –  que nous avons pris à Cayenne. Pendant près d’une heure, il a survolé la forêt amazonienne. Il traçait, tranquille, entre ces deux mondes ouatés, celui du haut et des nuages blancs et celui d’en bas, moutonnement infini des feuillages. J’aurais voulu  que le vol ne s’arrête jamais, rester ainsi, suspendue indéfiniment entre l’aérien et l’enraciné. Plus je m’enfonce dans le voyage, plus la douleur qui me saisissait à nouveau hier, s’adoucit.  Puis j’ai vu apparaître par le hublot la longue boucle du fleuve Maroni et la piste rouge du petit aéroport. Descendre sur terre, marcher, écrire, t’écrire ce moment heureux de l’envol et de ces quelques mots qui ne te parviendront peut-être pas aujourd’hui. On nous a dit que l’Internet ne fonctionne pas quand le plafond des nuages est trop bas. Et c’est encore et toujours la saison des pluies…

Fin janvier 2018, je suis partie en mission en Guyane. La veille de mon départ, un ami m’avait fait promettre de lui envoyer tous les jours par email, le récit, même très court, d’un moment heureux. C’était sa façon de m’aider à dépasser une certaine tristesse. Extraits des 21 Lettres de Guyane. Inédit

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :