Surréelles

Marcher, rêver. Ici, dans ce pays autrefois appelé la France Equinoxiale, je redeviens l’enfant émerveillée de butiner le lointain dans ses moindres détails, comme l’abeille fait son miel. Dans la nuit floue, une minuscule paillette de carnaval s’est perdue. Toute sa force d’étoile continue de briller.

51/ Paillette de carnaval, la nuit, dans un jardin de Cayenne, lundi 29 janvier, 2 h du matin/ Extrait roman « Où part l’amour… »/2019

 

 

À propos de Chantal Deltenre

écrivain et ethnographe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :