Lettres de Guyane – Huitième jour

Jour 8, 29 janvier, Maripasoula

… C’était aujourd’hui la première séance de l’atelier d’ethnologie au collège de Maripasoula.  Tout s’est bien passé. Nous sommes quatre, avec les deux étudiants de l’université de Cayenne, pour une vingtaine d’élèves. Je t’écris dans la pénombre de ma chambre, depuis le jardin de l’hôtel Terminus.  Malgré les moustiques qui se réveillent tous au crépuscule,  j’ai ouvert ma fenêtre.  Elle donne sur des bananiers serrés les uns contre les autres, et si proches du pavillon qu’ils semblent pressés d’y entrer et d’offrir toutes leurs « mains de bananes ». C’est ainsi, figure-toi, que l’on nomme les groupes de fruits reliés par un même point d’attache.

Le bonheur que je voudrais te raconter aujourd’hui tient à une découverte végétale : l’arbre du voyageur. Il ressemble à un palmier aux feuilles en forme d’éventail. En réalité, ce n’est pas un arbre, mais une plante originaire de Madagascar. Elle porte ce nom parce que la disposition de ses feuilles  indiquerait toujours la direction d’Est en Ouest. Précieuse indication pour le voyageur égaré. Une pure légende, d’après Marc, notre ethno-botaniste. Cette fonction de boussole ne serait pas très fiable, pas plus que l’eau accumulée à la base de ses larges feuilles. Sa seule possibilité salvatrice tient à sa sève, très désaltérante. Le nom de cette plante m’a fait rêver, et la beauté de ce clair-obscur végétal que j’ai photographié pour toi, ces découpes graphiques sur le ciel où la lumière décline.

Porter mon regard vers le faîte des arbres, m’a détachée un instant de l’entremêlement sauvage d’écorces, de lianes et d’épiphytes où je me promenais il y a quelques minutes encore. Je garde espoir de démêler la proximité d’arbre et de liane qui me relie toujours à (…)

Fin janvier 2018, je suis partie en mission en Guyane. La veille de mon départ, un ami m’avait fait promettre de lui envoyer tous les jours par email, le récit, même très court, d’un moment heureux. C’était sa façon de m’aider à dépasser un certain deuil. Extraits des 21 Lettres de Guyane. Inédit

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :