Paris-Cergy

Partie ce matin tôt pour une réunion dans le Val d’Oise. Métro Nation, RER A direction Cergy. C’est l’heure de pointe. Debout sur la plateforme, la foule tangue. Je réussis à me caler au fond, contre la porte. Ce n’est ni le lieu ni le moment d’écrire, et pourtant si. J’extrais de ma poche le carnet et le stylo que j’emporte partout avec moi. Ecrire ici, dans l’espace minuscule de la pensée, de la personne et de la page. Ecrire le paysage par la fenêtre, rails noirs interminables, entrecoupés de brefs éclats. Je suis ici, et puis là-bas. Là-bas où tu es peut-être, dans une ville que je ne connais pas. Deux stations de RER, un blanc. Mes pensées tremblent un peu, et les mots à la pointe du stylo. La foule toujours plus dense. Paquet d’êtres à la fois séparés et ligotés dans le chaos du transport.  Station La Défense. Mon seul repli est cette page. L’air libre enfin, l’air gris de la banlieue de Paris. Derrière un lourd nuage qui pèse dangereusement sur les caténaires, un fin liseré d’or apparaît. Le soleil se lève. Le soleil que je t’écris d’ici, que tu verras peut-être là-bas,aujourd’hui ou demain,dans ta ville que je ne connais pas.

Extrait des Ecrits en marchant, 4 décembre 2017 (Pour R.P.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :