Stèle, rue de la Roquette

Taguée dans la nuit, la borne de la rue de la Roquette a des allures de stèle. L’artiste a écrit : J’y crois. Qu’avait-il dans la tête ? Je fais lentement le tour. Une silhouette court, une autre plonge, une troisième prie peut-être. Couleurs éclatantes, mystères des graphes. Et cette joie surtout de la silhouette qui plonge sur un fond bleu noir, vers un possible au-delà.

Ecrits en marchant,extrait de journal, Paris, juillet 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :