Geyser, rue Duranti

Chaleur suffocante dans la ville. Rue Duranti, les enfants viennent d’ouvrir les vannes. Geyser de pompe à incendie. Enfin un jour de vraies vacances, pour ceux qui restent coincés à Paris. L’eau s’en va très haut arroser les jardinières. Au balcon du troisième étage, les habitants sont médusés. Dans la rue, les voitures ralentissent, les essuie-glaces s’affairent. Les passants s’arrêtent, se mettent à discuter. Sirènes de police au loin. Ici rien ne bouge : on prend un bain… Des anonymes posent leurs affaires, se jettent dans la mêlée, sortent trempés de la tête aux pieds, reprennent leur route vers  le métro. Heureux.

Ecrits en marchant, extrait de journal, Paris, fin août 2017

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :