Ce soir…

… Ce soir, le sable poudre d’or espère en vain la mer qui s’éloigne. Deux silhouettes glissent vers la falaise, sombre muraille. Et le soleil tombe indéfiniment, dehors et dedans. Eboulis silencieux de la page …

Extrait, Journal des Ecrits en marchant, Grancamp Maisy, août 2017

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :