Le jeu des vitraillistes. Nevers. Septembre 2017

…  La cathédrale Saint Cyr-et-Sainte Julitte en haut de la ville Nevers intrigue d’abord par son nom, celui deux martyrs éternellement unis,  un enfant et sa mère. Elle était cernée d’échafaudages, inaccessible en apparence. La contournant, le nez en l’air, j’admirai son clocher qui découpait sa dentelle sur le beau bleu du ciel. Puis j’aperçus une porte minuscule, et j’y entrai dans la même disposition d’esprit qu’Alice au Pays des Merveilles. Dedans, tout était vertige gothique et lumières de vitraillistes. Tout irradiait.

Extrait, Journal des Ecrits en marchant,  vitraux de Jean-Michel Alberola, Raoul Ubac et Gottfried Honegger, septembre 2017

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :