Fenêtres et ouvertures

On nous invite à observer les oiseaux par d’étroites lucarnes qui donnent sur des paysages minimaux, bras de mer et roseaux. Aucun vol ne vient animer la Baie de Somme qui porte bien son nom : elle se repose, l’hiver, d’un somme très long. Peut-être qu’elle rêve aux oiseaux qui la réveilleront. En attendant, on peut contempler leur absence.

Baie de Somme, Parc de Marquenterre, après-midi, hiver 2017

À propos de Chantal Deltenre

écrivain et ethnographe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :