Archives mensuelles : juin 2017

Rituel (Quelques minutes avant la fermeture de l’église)

Il était près de dix-huit heures, la porte de l’église allait se fermer automatiquement.  Il ne me restait que quelques minutes pour saisir la lumière qui réchauffait le sol dallé de l’église, l’air rêveur de la Vierge,  la transparence du

Rituel (Quelques minutes avant la fermeture de l’église)

Il était près de dix-huit heures, la porte de l’église allait se fermer automatiquement.  Il ne me restait que quelques minutes pour saisir la lumière qui réchauffait le sol dallé de l’église, l’air rêveur de la Vierge,  la transparence du

Nos vies communes ( Fête de la musique dans un petit village)

A l’heure où le village dort dans le silence du bocage, la fête de la musique et ses projections lumineuses  empêchaient la nuit de tomber. Sous la piste de danse aménagée au milieu d’un pré, les animaux depuis longtemps terrés

Nos vies communes ( Fête de la musique dans un petit village)

A l’heure où le village dort dans le silence du bocage, la fête de la musique et ses projections lumineuses  empêchaient la nuit de tomber. Sous la piste de danse aménagée au milieu d’un pré, les animaux depuis longtemps terrés

Reflet (dans une fenêtre empoussiérée)

… Près de l’église Saint-Ambroise, un reflet dans une fenêtre sur rue, couverte de poussière et de signes incompréhensibles. La tête d’un monstre ? Journal d’images – Chantal Deltenre

Reflet (dans une fenêtre empoussiérée)

… Près de l’église Saint-Ambroise, un reflet dans une fenêtre sur rue, couverte de poussière et de signes incompréhensibles. La tête d’un monstre ? Journal d’images – Chantal Deltenre

Par les nuages

… En quittant l’instituteur de Gennevilliers qui me racontait comment, plus de dix ans, il a enseigné le français aux enfants immigrés de la Cité du Port dans les années 1960, je pensais à cette cité disparue, au pavillon récent

Par les nuages

… En quittant l’instituteur de Gennevilliers qui me racontait comment, plus de dix ans, il a enseigné le français aux enfants immigrés de la Cité du Port dans les années 1960, je pensais à cette cité disparue, au pavillon récent

Vues aux oiseaux absents (par les rivages)

… D’étroites lucarnes donnaient sur des paysages minimaux, bras de mer et roseaux. Pas un oiseau ne venait animer la Baie de Somme qui n’avait jamais si bien porté  son nom : elle se reposait encore d’un hiver très long.

Vues aux oiseaux absents (par les rivages)

… D’étroites lucarnes donnaient sur des paysages minimaux, bras de mer et roseaux. Pas un oiseau ne venait animer la Baie de Somme qui n’avait jamais si bien porté  son nom : elle se reposait encore d’un hiver très long.