Mystère du théâtre. Bouffes du nord, Paris, 2015

Sur la scène du vieux théâtre des Bouffes du Nord, Denis Podalydès vient de lire « Avignon à vie » de Pascal Rambert. Le comédien est venu saluer trois fois, la scène est vide et pourtant presque tous les spectateurs restent là. Une scène de théâtre peut-elle être vide ? J’entends encore la voix de Podalydès quand il raconte le TGV Paris-Avignon. Je suis ici, à Paris, et là-bas, à ce festival qui m’enchante depuis toujours. D’où vient l’amour du théâtre ? Devant cette scène hors du temps, je me dis qu’il y a là un vrai mystère.

Extrait « Ecrire en marchant à Paris »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :